L’ascension des cépages rhodaniens en Californie

La viticulture californienne est surtout reconnue pour ses vins de cabernet sauvignon, de chardonnay et même de zinfandel. Ceci étant dit, il existe un groupe de vignerons visionnaires et non-conformistes qui ont choisi de sortir des sentiers battus en se concentrant sur la culture des cépages en provenance de la vallée du Rhône en France, incluant la syrah, le grenache, le mourvèdre, le viognier, la roussanne et la marsanne.

Ces vignerons s’identifient sous l’épithète « Rhône Rangers », un jeu de mot avec « Lone Ranger », un personnage de fiction américain qui lutte contre l’injustice. Bien que les Rhône Rangers (au nombre d’environ 200 aujourd’hui) produisent du vin en Oregon, dans l’État de Washington, en Idaho, au Michigan et en Virginie, ils sont surtout présents en Californie.

Randall Grahm

L’un de leurs plus illustres porte-paroles est sans équivoque Randall Grahm du domaine Bonny Doon Vineyard, l’un des fondateurs du mouvement Rhône Rangers. En 1986, Grahm a attiré l’attention en posant pour la une de la revue WineSpectator avec une bouteille dans chaque étui à pistolet. Il donna aussi le nom Cigare Volant à l’une de ses cuvées, un clin-d’œil à l’arrêté municipal historique de Châteauneuf-du-Pape interdisant le survol de la commune par tout OVNI.

Randall Grahm, aux cotés de Joseph Phelps (Joseph Phelps Winery), de Bob Lindquist (Qupé Wine Cellars) et de quelques autres figures emblématiques, débuta ses activités de promotion des cépages rhodaniens dans les années 1980. Plusieurs autres domaines viticoles emboitèrent le pas en important leurs propres clones de ceps rhodaniens, dont Alban Vineyards : John Alban fut l’un des précurseurs de la culture de cépages rhodaniens sur la côte ouest des États-Unis. La montée de la popularité de la syrah californienne fut aussi en grande partie attribuable à Gary Eberle (maintenant avec Meridian Vineyards) qui planta des vignes dans la région de Paso Robles et qui partagea avec plusieurs autres vignerons ses clones de syrah.

Une deuxième vague de popularité fut engendrée par l’un des plus fameux domaines du Rhône méridional, le Château de Beaucastel appartenant aux frères Perrin, qui établit le domaine Tablas Creek Vineyard dans la région de Paso Robles, en collaboration avec l’importateur de vin américain Robert Haas. Tablas Creek vinifie les même treize cépages autorisés dans l’appellation Châteauneuf-du-Pape.

Aujourd’hui, les cépages rhodaniens sont cultivés un peu partout en Californie, mais les terroirs plus frais de Central Coast (tels que Paso Robles, Santa Barbara, Santa Rita Hills et Santa Ynez Valley) et de North Coast (tels que Russian River) donnent souvent les meilleurs résultats, particulièrement en ce qui a trait à la syrah. En effet, dans les régions plus fraîches, à l’instar de la vallée du Rhône septentrional, la chaleur du jour permet d’obtenir une bonne maturité du fruit alors que la fraîcheur de la nuit aide à maintenir l’acidité naturelle des baies.

Liste des cépages cultivés par les Rhône Rangers, lesquels doivent constituer au moins 75 % de l’encépagement.

En blanc

En rouge

Bourboulenc, clairette, grenache blanc, marsanne, muscat blanc à petits grains, picardan, picpoul, roussanne, ugni et viognier. Carignan, cinsault, counoise, grenache, mourvèdre, muscardin, syrah, durif (petite sirah), picpoul noir, terret noir et vaccarèse.
Note : en 2002 des analyses ampélographiques ont révélé que le durif est en fait un croisement spontané des cépages peloursin et syrah; il a donc été accepté dans les cépages des Rhône Rangers.

Pour plus d’information sur les Rhône Rangers, visitez leur site web à www.rhonerangers.org.


Notes de dégustation

Voici mes recommandations de quelques-unes des meilleures cuvées que j’ai dégustées récemment, principalement au Salon des vins californiens qui s’est tenu à Ottawa (et dans plusieurs autres villes) en mars 2012.

En blanc :

Le Cigare Blanc, Arroyo Seco, Central Coast 2009, Bonny Doon Vineyard (≈40 $ prochainement @ SAQ et LCBO) – Le nez élégant de cet assemblage très réussi de grenache blanc et de roussanne dévoile un bouquet enchanteur d’où émanent d’envoûtants parfums de pêche blanche complexifié par un judicieux filet de minéral, de fine pâtisserie et de cire d’abeille. Vinifiée d’une main de maître par Randall Grahm, l’un des plus talentueux « Rhône Rangers », cette cuvée se démarque par sa profondeur, sa plénitude, sa sapidité et la précision de ses saveurs. Le millésime 2009 du Cigare Blanc, l’un des meilleurs qu’il m’ait été donné de déguster, exhibe une personnalité avenante et une structure droite et raffinée. C’est un vin à la fois de plaisir et de réflexion. 18,5/20

Vallée de Santa Ynez

Roussanne « L’Avion », Vallée de Santa Ynez, Central Coast 2008, Stolpman Vineyard (38 $ @ LCBO) – Cette roussanne à la robe intensément dorée révèle un bouquet extraverti et doté de séduisantes senteurs de pomme, de pêche, de papaye, de melon au miel et de grillé judicieusement dosé. Au palais, on se laisse charmer par des saveurs moyennement corsées qui se déroulent sur un ensemble sec, ample et très persistant. Stylistiquement, cette fiole n’évoque pas vraiment les roussannes françaises mais elle dévoile néanmoins une superbe personnalité et elle déborde d’originalité. 18/20

En rouge :

Le Cigare Volant, Central Coast 2007, Bonny Doon Vineyard (47 $ @ SAQ / prochainement @ LCBO) – Voilà une autre cuvée mémorable de Randall Grahm qui ne cesse de se surpasser millésime après millésime. Cette concoction triomphale de grenache (62 %) et de syrah (32 %), avec un peu de cinsault et de mourvèdre, affiche fièrement une palette aromatique dominée par les petits fruits rouges fraîchement cueillis et accentuée d’un soupçon de gibier et de grains de café torréfiés. La bouche déploie un ensemble harmonieux et des courbes sensuelles. Les saveurs moyennement corsées et élégantes se concluent sur une finale bien orchestrée. Du grand vin. 18,5/20

Cashmere, Central Coast 2010, Cline Cellars (21 $ @ SAQ / prochainement @ LCBO) – Fred Cline est un autre « Rhône Ranger » très connu. Sa cuvée Cashmere est un assemblage de syrah, de grenache et de mourvèdre qui évoque la baie des champs rehaussée de séduisants accents de pétale de rose frais. Au palais, on se laisse envoûter par des saveurs amples et volubiles, des tanins finement ciselés et une charpente élégante et équilibrée malgré les 14,5 % d’alcool. Le Cashmere nous en donne beaucoup pour notre argent. 17,5/20

Syrah « 6th Sense », Lodi, North Coast 2010, Michael David (23 $ en importation privée) – La robe encore pourpre de cette syrah assemblée avec un peu de petite sirah (pour donner au vin davantage de couleur et de puissance) précède un succulent bouquet porté surtout sur la mûre et la framboise mais également saupoudré de fins copeaux de chocolat noir (provenant du vieillissement en fûts de chêne américain). Le tout s’étale joyeusement au palais sur un ensemble très bavard, modérément corpulent et encadré de beaux tanins gras. L’alcool, tirant sur les 15,5 degrés, est étonnamment bien intégré. On retrouve des échos de fruit de syrah en finale d’où émergent également des notes de bacon grillé. Un excellent vin dans cette gamme de prix, vinifié par le même domaine qui produit aussi le fameux 7 Deadly Zins. 17/20

Syrah, Vallée de Santa Ynez, Central Coast 2008, Firestone (22 $ prochainement @ LCBO) – Cette cuvée de syrah est dotée d’agréables arômes de cerise et de groseille entrelacés d’un filet fumé bien dosé. Glorieusement expressive, la bouche révèle une matière moyennement corsée et soutenue de tanins fins et nobles. La finale légèrement fumée affiche une excellente persistance. Le domaine a fait de l’excellent boulot avec cette syrah. 17/20

Mourvèdre « Ancient Vines », Contra Costa County, Vallée de Sonoma, North Coast 2010, Cline Cellars (22 $ @ SAQ / prochainement @ LCBO) – Voilà une autre délicieuse et originale fiole de Cline Cellars. Au nez, on découvre une richesse aromatique où se croisent fraise, cerise, prune et torréfaction, rehaussée d’un soupçon de marquise au chocolat. Au palais, l’ensemble s’avère bien façonné, somptueux et d’une bonne amplitude, dont les saveurs juteuses s’étalent jusqu’à une finale débordante de vitalité. 17/20

Syrah « Le Pousseur », Central Coast 2008, Bonny Doon Vineyard (≈24 $ prochainement @ LCBO et SAQ) – Cette autre cuvée de l’anti-conformiste Randall Grahm n’a peut-être pas la profondeur du Cigare Volant mais elle révèle tout de même une personnalité franche et généreuse, aux émanations de groseille fumée ponctuée de très légères notes viandées. En bouche, on se laisse séduire par des saveurs moyennement corsées et expressives qui se concluent sur une finale adroitement sculptée. 16/20

Syrah, Paso Robles, Central Coast 2009, Justin Vineyards & Winery (35 $ en importation privée) – Le domaine Justin se spécialise surtout dans les vins de cabernet sauvignon, mais il vinifie également cette jolie syrah parfumée à la prune noire et à la griotte et entrelacée d’agréables tonalités de torréfaction. Au palais, les saveurs dodues et modérément charnues s’étalent sur une structure à la fois solide et amicale, le tout se poursuivant sur une finale éminemment chaleureuse. 16/20

Je vous invite également à consulter mon billet sur la Californie pour plus d’information sur cette grande région viticole.

Cet article, publié dans Nouveau Monde, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’ascension des cépages rhodaniens en Californie

  1. Ping : L'ascension des cépages rhodaniens en Californie | Les ... | importation privée | Scoop.it

Les commentaires sont fermés.