Nouveaux arrivages de la LCBO – 21 janvier 2012

J’ai dégusté récemment une sélection de produits qui seront disponibles via la section Vintages (où sont vendus les produits plus « haut de gamme ») de la Liquor Control Board of Ontario (LCBO) à partir du 21 janvier 2012, commentés ci-dessous. Cette liste n’est pas exhaustive : la liste complète des produits est accessible via le site web de la LCBO.
 
Tous les prix inscrits ci-dessous sont pour des bouteilles de 750 ml, à moins d’indication contraire, et sont arrondis au dollar près. Certaines de ces fioles sont également disponibles à la Société des Alcools du Québec (SAQ) : le prix y est indiqué avec le code SAQ. La mention « nd » indique soit que le produit sera disponible sous peu à la SAQ et que le prix n’était pas confirmé au moment de la publication de cette chronique, ou alors un autre millésime du même produit est présentement sur les tablettes de la SAQ.
 
Préférablement, vous devriez vérifier la disponibilité des produits avant de vous déplacer à votre succursale puisque les quantités sont parfois limitées.
 
Je vous invite à porter une attention particulière à mes Coup de cœur blanc, Coup de cœur rouge et Coup de coeur liquoreux parmi les nouveaux arrivages du 21 janvier.
 
 

Mon système de notation sur une échelle de 20 points se définit comme tel :

0-10 points — le vin affiche un défaut évident – en règle générale, je ne commente pas ces vins sur mon blog.

11-14 points — le vin est quelque peu déficient au plan qualitatif; malgré cela, si le prix vous convient, il peut vous apporter du plaisir.

15-16 points — cuvée bien vinifiée qui mérite votre attention si le prix vous convient.

17-18 points — cuvée hautement recommandable peu importe la plage de prix.

19-20 points — fabuleuse expérience bachique qui génère des émotions et qui laisse des souvenirs indélébiles.


Vins blancs

AFRIQUE DU SUD

Chenin Blanc 2010, Morgenhof, Simonsberg-Stellenbosch (17 $) – Voilà une fiole qui éveille la curiosité : en effet, le chenin blanc est le cépage-roi de la Loire, mais il donne des résultats parfois intéressants dans le Nouveau Monde. C’est le cas ici : Morgenhof nous offre une adorable cuvée de chenin blanc, vinifiée dans un style sec, à la texture presque crémeuse et aux douces évocations de pomme verte saupoudrée d’un peu de ciboulette. En bouche, les saveurs s’étalent joyeusement jusqu’à une finale chic, aux heureux échos fruités. 16/20

AUSTRALIE

Chardonnay 2009, Wakefield, Clare Valley (15 $) – L’Australie a parcouru beaucoup de chemin depuis l’époque où la majorité de ses chardonnays étaient excessivement aromatisés à la « planche de bois ». Cette cuvée est la preuve de cette évolution : son bouquet frais est doté de voluptueuses senteurs de pomme jaune, lesquelles laissent place à de judicieuses notes pondérées de fumée qui apportent une dimension supplémentaire au vin, sans jamais subjuguer le fruit. Le vin affiche au palais une belle expression de la matière fruitée et sa finale convaincante et légèrement fumée perdure très longtemps. Voilà un très bon vin de tous les jours. 16/20

ÉTATS-UNIS

Sauvignon Blanc « Magnolia Lane », Vallée de Sonoma 2010, Kunde, Californie (19 $) – Ce sauvignon blanc se reconnaît au nez par ses effluves agrumés traversés d’un joli filet de fines herbes. La bouche reprend les thèmes aromatiques, lesquels sont relevés d’une saine et digeste acidité. Tendre et juteux, ce vin recèle de belles qualités. 16/20

Chardonnay « Barrel Fermented », Santa Lucia Highlands 2009, Mer Soleil, Californie (35 $ / nd SAQ) – Mer Soleil nous présente ici un chardonnay énergique et riche, au bouquet extraverti de pomme mûre et de chêne grillé. La bouche, ample et opulente, se termine sur un registre indéniablement grillé. Un chardonnay typiquement californien et certes rassasiant bien que son prix me semble un peu trop gonflé. 15/20

FRANCE

Saint-Bris 2010, La Chablisienne, Bourgogne (14 $) – Lorsqu’on pense aux vins blancs de la Bourgogne, on les associe presque automatiquement au chardonnay, le cépage-roi de ce magnifique terroir. Pourtant, dans cette mer de chardonnays bourguignons, on trouve aussi du sauvignon blanc, à Saint-Bris, une zone viticole qui a été élevée en 2003 au statut d’appellation d’origine contrôlée (AOC). Cette version, vinifiée par la plus grande coopérative vinicole de la région, semble aromatisée au pamplemousse blanc et complexifiée par de somptueux accents de citron et de fines herbes. Le tout est transporté en bouche sur une structure légère mais expressive et soutenue par une noble et franche acidité. 16/20

HONGRIE

 Tokaji Yellow Muscat 2010, Puklus, Tokaj-Hegyalja (15 $) – Habillé d’une robe profondément dorée, ce muscat exhibe un nez odorant qui évoque la pomme, l’abricot, le grillé et les épices à gâteau. Au palais, une acidité équilibrante relève l’ensemble qui se conclut joyeusement sur des notes épicées. Voilà un excellent muscat, vinifié dans un style mûr sans être sucré, qui s’avère bavard et éminemment sympathique. Cette cuvée m’enthousiasme par son interprétation très fidèle du cépage et, qui plus est, à peu de frais : j’en fais ainsi mon Coup de Coeur blanc parmi les nouveaux arrivages du 21 janvier.  17/20

ITALIE

Bramìto del Cervo 2010, Castello della Sala (Marchesi Antinori), Ombrie (22 $ / 22 $ SAQ) – Ce chardonnay italien laisse échapper de sensuels arômes de citron et de pomme jaune. Plutôt léger, il dévoile au palais de bons rappels des arômes, lesquels se déroulent sur une structure élégante et relevée d’une saine acidité. Convivial, c’est un bon compagnon à la table. 16/20


Vins rouges

ARGENTINE

Syrah « Laborde Double Select », Vallée de l’Uco 2009, Luca, Mendoza (23 $ / 22 $ SAQ) – Cette juteuse cuvée de syrah révèle un nez porté d’abord sur la groseille et la torréfaction, lesquelles laissent ensuite place à de séduisantes notes de bacon en morceaux et d’épices à cuisson. Au palais, le vin s’avère modérément costaud et plein de mâche, affichant des saveurs à l’avenant et se concluant sur une finale dodue. Le domaine a fait du beau boulot avec cette syrah. 16/20

ESPAGNE

Pozuelo Reserva 2006, Bodegas Castaño, Yecla (15 $ / nd SAQ) – Cette rassasiante cuvée à base de monastrell (mourvèdre en français) dévoile une bonne richesse aromatique avec ses senteurs dominantes de griotte joliment ponctuée d’une touche florale, épicée et grillée. Ce vin sans fioritures, et à la finale fraîche et nette, en offre beaucoup pour notre argent. Yecla est une petite région viticole au centre-est de l’Espagne. 16/20

ÉTATS-UNIS

Pinot Noir, Monterey 2009, Loredona Vineyards, Californie (17 $) – Le bouquet de ce délectable pinot noir semble infusé à la framboise et accentué d’un somptueux filet floral et fumé. Le palais, friand et harmonieux, révèle des tanins souples et une belle persistance des saveurs. Malgré un milieu de bouche un peu chaud, l’ensemble est joliment sculpté et d’une grande précision. On en redemande à ce prix. 17/20

Cabernet Sauvignon 2009, Château St-Jean, Californie (20 $ / 20 $ SAQ) – Les arômes de ce « cab » californien évoquent les petits fruits rouges très mûrs et le chêne judicieusement torréfié. On retrouve au palais cette même maturité du fruit qui s’étale sur un ensemble joliment texturé et encadré d’une trame tannique pondérée. Ce n’est pas une cuvée à tout casser, mais ça demeure un bon rapport qualité-prix. 15/20

FRANCE

 Saint-Estèphe 2008, Château Tour Haut Vignoble, Bordeaux (26 $) – Cette fiole composée surtout de cabernet sauvignon est étonnamment amicale et accessible dans sa jeunesse. Au nez, ce Saint-Estèphe explose de douces senteurs de groseille fraîchement cueillie saupoudrée d’un fin soupçon grillé. En bouche, les saveurs gouleyantes s’étalent avec grâce sur un ensemble frais et net, rehaussées d’une trame tannique finement tissée. Voilà une surprise au plan qualitatif pour un Bordeaux de cette gamme de prix. Certes racoleur mais tout de même sérieux, il s’impose comme mon Coup de coeur rouge parmi les nouveaux arrivages du 21 janvier.  18/20

Corbières 2008, Château de Treviac, Languedoc-Roussillon (16 $) – On découvre dans cette cuvée languedocienne une richesse aromatique très expressive où se croisent cerise, poivre noir fraîchement moulu, cannelle et encens. La bouche, moyennement corsée, modérément tannique et très gourmande, dévoile des saveurs extraverties qui se prolongent sur une glorieuse finale poivrée. Quel beau Corbières!  17/20

ITALIE

Barolo Riserva 2005, Fontanafredda, Piémont (50 $) – Ce superbe barolo exhibe un bouquet évocateur aux senteurs de petites baies des champs entrelacées de subtiles tonalités de fleurs et d’eucalyptus. Les saveurs franches sont épaulées de tanins nobles mais encore indisciplinés qui encadrent une structure époustouflante. Encore profondément ancré dans sa jeunesse, ce vin de nebbiolo est déjà séduisant et plein de promesses. Une garde de quelques années lui permettra néanmoins d’acquérir davantage de sagesse. 18/20


Vins liquoreux et autres délices sucrés

CANADA

Cidre de glace « Neige Première » 2009, La Face Cachée de la Pomme, Québec (25 $ pour 375 ml / 25 $ SAQ) – La Face Cachée de la Pomme n’a plus besoin d’introduction auprès des amateurs de cidre de glace. Cette version 2009, à base des variétés McIntosh et Spartan, exhibe une personnalité extravertie qui évoque bien entendu la pomme fraîche et croquante, mais également le miel épicé et le safran. Au palais, les papilles gustatives s’en donnent à cœur joie avec les saveurs avenantes et incroyablement persistantes, d’autant plus qu’elles sont enveloppées d’un voile moelleux insistant et d’une acidité incisive. Un délice! 18/20

FRANCE

 Muscat de Beaumes de Venise 2009, Perrin Père & Fils, Vallée du Rhône (17 $ pour 375 ml) – La robe profondément dorée de ce Vin Doux Naturel précède un bouquet très volubile aux parfums de salade de fruits mélangés, complexifiés par des tonalités envoûtantes de fleur d’oranger. Les arômes se prolongent sur un palais frais et net, où l’acidité et le moelleux sont en parfait équilibre. La finale est aromatiquement bavarde et d’une interminable allonge des saveurs. Magnifique! Il s’impose aisément comme mon Coup de coeur liquoreux ce mois-ci. 19/20

PORTUGAL

Porto Blanc, Gilberts, Douro (13 $ pour 500 ml) – Ce porto blanc à la couleur d’oignon caramélisé révèle une palette aromatique exubérante portée sur la noisette, le zeste de pamplemousse et l’abricot séché, le tout ponctué d’une touche de caramel maison. Très expressives, les saveurs ne s’avèrent que modérément moelleuses mais tout de même d’une certaine puissance et d’une indéniable percussion. À servir en apéritif ou avec des fromages à croûte lavée. 17/20

Cet article, publié dans Notes de dégustation, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.