Langlois-Chateau

Le Domaine Langlois-Chateau est fondé en 1912 par le couple Edouard Langlois et Jeanne Chateau. À la mort d’Edouard en 1915, pendant la Première Guerre mondiale, Jeanne prend les rênes du domaine, aidée de son gendre et de son fils.

Dès ses débuts, Langlois-Chateau bâtit sa réputation d’excellence grâce à ses mousseux. Le domaine familial champenois Bollinger, reconnaissant la qualité des fines bulles de Langlois-Chateau, décide en 1973 d’y prendre une participation majoritaire. Cela permet à Langlois-Chateau de non seulement recevoir un appui financier mais également d’étendre ses réseaux de distribution. Le domaine en profite pour agrandir ses vignobles et ses caves en plus de moderniser son matériel : table de tris, pressoirs pneumatiques, cuverie entièrement thermo-régulée, etc.

Le domaine cultive aujourd’hui 71 hectares de vignes réparties sur plusieurs des plus grandes appellations ligériennes telles que Sancerre, Saumur et Saumur-Champigny, en plus d’avoir créé des partenariats avec des vignerons sur d’autres appellations telles que Chinon, Muscadet Sèvre et Maine, Pouilly-Fumé et Saint-Nicolas-de-Bourgueil. Ses effervescents sont vendus sous la désignation « Crémant de Loire », une appellation qui exige une cueillette manuelle des raisins, un pressurage relativement léger et un vieillissement plus long en cave.

Selon le site web du domaine, le blason de Langlois-Chateau « correspond à des armes ``parlantes`` qui représentent : un Château, rappelant le nom de famille de Jeanne Chateau; un léopard, emblème des anglo-angevins (Plantagenets) car Langlois signifie l’Anglais en vieux français; un cœur vendéen du fait des origines de Jeanne Chateau et de la mère d’Edouard Langlois ».

Les vins de Langlois-Chateau sont vinifiés selon des normes qualitatives élevées, dans le respect du terroir et des cépages dont ils sont issus. Le domaine est également très actif au plan de la recherche viticole : Langlois-Chateau privilégie les méthodes naturelles et le respect de l’environnement, entre autres en pratiquant la lutte raisonnée. Le domaine fut d’ailleurs l’un des premiers à recevoir la certification Terra Vitis (organisme français qui fait la promotion de la conduite raisonnée du vignoble en favorisant la biodiversité et la réduction de l’impact des pratiques agricoles sur l’environnement).

Encore aujourd’hui, Langlois-Chateau est un chef de file quant à la qualité et la convivialité de ses crémants de Loire, en plus de produire d’excellents vins tranquilles (c’est-à-dire sans bulle). Sa production annuelle est d’environ 900 000 bouteilles, dont 55 pour cent sont exportées principalement vers l’Europe, les États-Unis, le Canada et le Japon.

J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec monsieur François-Régis de Fougeroux, le Directeur Général du domaine Langlois-Chateau, lors de La Grande Dégustation de Montréal en octobre 2011. Nous avons dégusté quelques-unes des meilleures cuvées du domaine, certaines disponibles à la Société des Alcools du Québec (SAQ), d’autres en importation privée (IP) via Authentic Vins et Spiritueux au Québec et John Hanna & Sons en Ontario.


Notes de dégustation

MOUSSEUX

Crémant de Loire Brut non-millésimé ($ nd) – Cet assemblage réussi de chenin blanc (60 %), de chardonnay (20 %) et de cabernet franc (20 %) a subit une deuxième fermentation en bouteille (à l’instar des vins de la Champagne) afin d’obtenir des bulles fines. Les vendanges de tous les crémants du domaine sont effectuées à la main afin d’assurer un tri des raisins hautement qualitatif. Des méthodes rigoureuses de vinification contribuent à produire un vin expressif et élégant qui regorge de douces senteurs de pomme jaune et de levure. En bouche, ce délicieux effervescent révèle une insistante mousse crémeuse et il s’affirme par des saveurs délectables relevées d’une saine et digeste acidité. Le tout s’intègre dans un ensemble éminemment plaisant. 17/20

Crémant de Loire Brut Rosé (20 $ SAQ) – Ce crémant rosé est issu entièrement de raisins de cabernet franc, lesquels sont macérés pendant douze heures avec leurs peaux afin de donner au vin une belle couleur saumonée. Le nez joyeusement extraverti dégage d’affriolants arômes de cerise et de fraise complexifiés par une touche minérale voluptueuse. Le palais révèle d’heureux échos des arômes, lesquels s’étalent sur une structure fraîche, nette, équilibrée et élégante. Cette cuvée illustre pourquoi Langlois-Chateau est considéré comme l’un des maîtres incontestés dans la production de crémants ligériens. 17/20

Quadrille 2004 (31 $ IP) – Le nom « Quadrille » réfère à la composition du vin (quatre cépages) mais aussi à sa provenance (quatre terroirs réputés autour de Saumur) et à son vieillissement (quatre ans sur lattes); la quadrille est également une figure de danse exécutée par quatre personnes ou quatre chevaux (la capitale mondiale de cette danse est Saumur). Le Quadrille, un assemblage harmonieux de chenin blanc (50 %), de chardonnay (30 %), de cabernet franc (15 %) et de cabernet sauvignon (5 %), n’est produit que dans les meilleures années. Arborant une belle robe dorée, il dévoile une palette aromatique dominée par la pomme et la mie de pain. En bouche, on se laisse envoûter par un ensemble d’une grande élégance et profondeur, rehaussé d’une noble et rafraîchissante acidité. Les saveurs volubiles s’étalent langoureusement jusqu’à une finale très persistante. Magnifique! 18/20

BLANC

Saumur Vieilles Vignes 2005 (25 $ SAQ) –  Cette charmante cuvée composée uniquement de chenin blanc, cépage-roi en Loire, séduit avec ses parfums de fruits à chair jaune accentués de judicieuses tonalités de chêne grillé et de champignon blanc frais. La bouche, moyennement corsée et soutenue par une saine acidité, est resplendissante de jeunesse et de fraîcheur. Issu d’un excellent millésime, ce chenin a suffisamment de structure pour évoluer et acquérir davantage de complexité aromatique d’ici 2 ou 3 ans. 16/20

ROUGE

Saumur-Champigny Vieilles Vignes 2005 ($ nd) – Le millésime 2005 a été exceptionnel en Loire, autant dans le rouge que le blanc. Cette succulente fiole de cabernet franc est issue de vignes plantées dans des sols à base de pierre calcaire et âgées de plus de 35 ans. De son bouquet émergent de séduisants arômes de cerise noire entrelacés d’un filet de poivron vert et de fleurs sauvages. Le tout se prolonge au palais sur un ensemble moyennement corsé, harmonieux et structuré qui suggère un bel et long avenir. Malgré que ses tanins fougueux révèlent un vin encore bien ancré dans sa jeunesse, ce Saumur-Champigny est incontestablement un superbe vin de cabernet franc.  17/20

Les crémants du Domaine Langlois-Chateau sont idéals en apéritif. Les vins blancs secs du domaine, particulièrement ceux à base de chenin blanc, un cépage très versatile, s’accordent bien avec les sushis, les poissons pochés, les volailles et les fromages à pâtes molles ou pressées. Les vins à base de cabernet franc, pour leur part, s’harmonisent très bien avec le veau, le jambon, les terrines de viande sauvage, les brochettes de poulet, les abats, le gibier et les fromages affinés.


Pour plus d’information sur le Domaine Langlois-Chateau, visitez leur site web à www.langlois-chateau.fr. Vous découvrirez un site web vinicole plus convivial que la moyenne en France, où l’on y vend même du vin en ligne (livraison en France seulement).

Je vous invite également à consulter mon billet sur la Loire pour plus d’information sur cette grande région viticole.

Cet article, publié dans Portraits, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.