Nouveaux arrivages de la LCBO – 1er octobre 2011

J’ai dégusté récemment une sélection de produits qui seront disponibles via la section Vintages (où sont vendus les produits plus « haut de gamme ») de la Liquor Control Board of Ontario (LCBO) à partir du 1er octobre 2011, commentés ci-dessous. Cette liste n’est pas exhaustive : la liste complète des produits est accessible via le site web de la LCBO.
 
Tous les prix inscrits ci-dessous sont pour des bouteilles de 750 ml, à moins d’indication contraire, et sont arrondis au dollar près. Certaines de ces fioles sont également disponibles à la Société des Alcools du Québec (SAQ) : le prix y est indiqué avec la mention SAQ. L’annotation « nd » indique soit que le produit sera disponible sous peu à la SAQ et que le prix n’était pas confirmé au moment de la publication de cette chronique, ou alors un autre millésime du même produit est présentement sur les tablettes de la SAQ.
 
Préférablement, vous devriez vérifier la disponibilité des produits avant de vous déplacer à votre succursale puisque les quantités sont parfois limitées.
 
Je vous invite à porter une attention particulière à mes Coup de cœur blanc, Coup de cœur rouge et Coup de coeur liquoreux parmi les nouveaux arrivages du 1er octobre.
 

Mon système de notation sur une échelle de 20 points se définit comme tel :

0-10 points — le vin affiche un défaut évident – en règle générale, je ne commente pas ces vins sur mon blog.

11-14 points — le vin est quelque peu déficient au plan qualitatif; malgré cela, si le prix vous convient, il peut vous apporter du plaisir.

15-16 points — cuvée bien vinifiée qui mérite votre attention si le prix vous convient.

17-18 points — cuvée hautement recommandable peu importe la plage de prix.

19-20 points — fabuleuse expérience bachique qui génère des émotions et qui laisse des souvenirs indélébiles.


Vins blancs

AFRIQUE DU SUD

Sauvignon Blanc « Cathedral Cellar » 2009, KWV, Western Cape (15 $) – Cette fiole peu colorée révèle un bouquet extraverti d’où émanent des parfums de pamplemousse blanc et de piment jalapeño. La bouche, moyennement corsée et volubile, est appuyée d’une vive acidité qui soutient les saveurs fraîches jusqu’à la longue finale expressive. Un délicieux sauvignon blanc typiquement sud-africain et un bon rapport qualité-prix. 16/20

AUSTRALIE

Chardonnay « FDW [7C] » 2008, Yalumba, Adelaide Hills (24 $) –  Cette cuvée de chardonnay révèle une agréable palette aromatique de pomme verte entrelacée d’un insistant filet minéral. Au palais, on se laisse séduire par une structure harmonieuse qui n’est pas sans évoquer les chardonnays bourguignons, avec des saveurs élégantes qui s’étalent avec grâce sur une glorieuse finale fraîche et nette. Très beau produit vinifié par l’un des plus grands domaines familiaux d’Australie. FDW veut dire Fine Dry Wine (vin sec de premier choix) et 7C est un lot particulier du domaine. 17/20

CANADA

Chardonnay « Talon Ridge Vineyard » 2009, Le Clos Jordanne, Péninsule du Niagara (40 $) –  Cette délectable fiole ontarienne dévoile un enivrant bouquet dominé par la pomme verte et rehaussé de somptueuses tonalités de citron, de fumée et de beurre fondu. On retrouve au palais de jolis rappels des arômes habillés d’un voile agréablement crémeux. L’ensemble est harmonieux et bavard, se concluant allègrement sur une finale dodue, parfaitement fumée et très persistante. Un très beau vin du Niagara, hautement recommandable, même à ce prix. 17/20

FRANCE

Riesling « Tradition » 2008, Kuentz-Bas, Alsace (15 $) –  Le nez aux relents d’agrumes, de fruits jaunes et de minéral est à la fois aromatique et affable. L’ensemble, équilibré, plutôt sec et moyennement corsé, s’avère éminemment plaisant. Un très beau riesling dans cette gamme de prix. 16/20

La Grande Cuvée 2010, Dourthe, Bordeaux (15 $ / 16 $ SAQ) – À l’olfactif, ce sauvignon blanc est marqué par des émanations pénétrantes d’agrumes saupoudrés d’un peu de ciboulette fraîche. En bouche, on se laisse charmer par des saveurs franches et nettes appuyées d’une acidité modérée. Un très bon Bordeaux blanc d’entrée de gamme. 16/20

Sauvignon Blanc, Touraine 2009, Domaine de Bellevue, Loire (15 $ / nd SAQ) –  Cette délicieuse fiole de sauvignon blanc révèle un bouquet séducteur où se chevauchent des parfums de groseille, d’agrumes et de pomme verte. La bouche, harmonieuse et rafraîchissante, est rehaussée d’une vive acidité, ce qui donne au vin une poigne du tonnerre. Le tout se poursuit sur une glorieuse finale piquante et très sèche, aux jolis échos des arômes. Très bon rapport qualité-prix. 16/20

ITALIE

 Zuc di Volpe, Colli Orientali del Friuli 2009, Volpe Pasini, Frioul (37 $) – Ce sauvignon blanc se distingue par son bouquet de citron frais et de jus de lime, agrémenté d’une délicate touche de ciboulette fraîchement hachée. Les saveurs s’étalent sur une structure élancée tout en étant appuyées d’une saine acidité qui procure une heureuse impression de fraîcheur en bouche. Ce sauvignon, d’une grande pureté et d’une évidente élégance, a incontestablement été vinifié avec rigueur et dans le respect de la typicité du cépage. Droite, nette et franche, cette cuvée est une excellente représentation du sauvignon frioulais : elle s’est ainsi imposée aisément comme mon Coup de cœur blanc parmi les nouveaux arrivages du 1er octobre. 18/20

NOUVELLE-ZÉLANDE

Sauvignon Blanc 2010, Trinity Hill (John Handcock), Hawkes Bay (20 $) – Le nez de ce néo-zélandais est une explosion de douces senteurs d’ananas, de groseille, de pamplemousse blanc et d’herbe fraîchement coupée. Au palais, le vin est gorgé d’un fruité extrait, tendre et même passablement mûr, appuyé d’une acidité superbement tonifiante. 15/20 


Vins rouges

AFRIQUE DU SUD

The Goatfather 2009, The Goats do Roam Wine Company, Coastal Region (15 $ / 18 $ SAQ) – Ce domaine sud-africain nous fait certes marrer avec ses étiquettes colorées et le nom évocateur de ses vins (Goat-Rôti = Côte Rôti, Goats do Roam = Côtes-du-Rhône, Goatfather = Godfather / Le Parrain), mais est-ce juste un coup de marketing ? Il y a du marketing, certes, mais le domaine livre également sur le plan qualitatif. Cet assemblage de sangiovese, de barbera et de cabernet sauvignon dégage des parfums de petites baies rouges entrelacées d’accents de terre brûlée si typiques aux vins rouges de cette région viticole. La bouche, modérément corsée et encadrée de tanins dodus, dévoile un profil gustatif bavard et équilibré. Un vin facile à boire et étonnamment satisfaisant pour un produit dans cette gamme de prix. 17/20

CHILI

Syrah « Limited Edition » 2009, Pérez Cruz, Vallée de Maipo (20 $) –  Profondément colorée, cette syrah chilienne dévoile des caractéristiques complexes de mûre rehaussée de tonalités d’épices, de violette et d’encens. Voilà une fiole vinifiée dans un style moderne et érigée sur une charpente corsée et opulente; quel bel exemple des vins généreux et chaleureux du Nouveau Monde. 15/20

ÉTATS-UNIS

Pinot Noir, Carneros, Vallée de Napa 2008, Robert Mondavi, Californie (30 $ / 29 $ SAQ) –  Le bouquet de ce délectable pinot noir évoque la baie des champs parsemée de fins pétales de rose. La bouche, friande et harmonieuse, révèle des tanins souples et une belle persistance des saveurs. L’ensemble est joliment sculpté et d’une grande précision. Incontestablement, un vin de plaisir hautement recommandable. 17/20

FRANCE

 Côte-Rôtie « La Sarrasine » 2008, Domaine de Bonserine, Vallée du Rhône (50 $) – Le nez de cette Côte-Rôtie déploie une palette aromatique envoûtante et dotée d’éclatants parfums de baies des champs saupoudrées d’un exquis soupçon de fumée et de poivre noir finement moulu. Cette grandiose cuvée de syrah se signale par son caractère épanoui et fin, son élégance racée et ses courbes sensuelles. Bien qu’il soit déjà difficile de lui résister, ce cru rhodanien est promis à un long et bel avenir. Ce flacon exceptionnel m’a laissé des souvenirs indélébiles : il s’impose ainsi comme mon Coup de cœur rouge parmi les nouveaux arrivages du 1er octobre. 20/20

Crozes-Hermitage 2007, E. Guigal, Vallée du Rhône (25 $ / 25 $ SAQ) – Ce succulent vin dégage des parfums très typiques au cépage syrah : groseille, poivre noir, fumée et gibier. La bouche, moyennement corsée et modérément tannique, se révèle à la fois raffinée et très volubile; l’ensemble s’étale langoureusement sur une finale fabuleusement poivrée. Du beau Crozes-Hermitage prêt à boire dès maintenant et qui restera à son sommet pendant au moins une décennie. 18/20

Brouilly 2009, Château de Pierreux (Mommessin), Beaujolais (19 $ / nd SAQ) –  Brouilly est l’un des dix crus du Beaujolais, lesquels sont issus des meilleurs terroirs de cette appellation. Les crus du Beaujolais n’ont rien à voir avec le Beaujolais Nouveau que l’on boit en novembre et ils méritent qu’on les découvre. Issue d’un excellent millésime, cette cuvée du Château de Pierreux est dotée de jolies senteurs de cerise et de fraise marquées par des accents tempérés de fleurs fraîchement coupées. Au palais, ce vin de gamay plutôt léger, sans être dénué de matière ni d’expression aromatique, dévoile une personnalité charmante et engageante, avec de jolis rappels fruités en finale. Voilà un cru du Beaujolais de bonne tenue, franc de goût et accessible dès maintenant. 17/20

ITALIE

Syrah 2008, Feudo Principi di Butera, Sicile (17 $ / 18 $ SAQ) –  Cette rassasiante syrah semble encensée à la griotte traversée d’un fin filet de parfum floral, le tout se poursuivant sur un palais moyennement corsé et encadré de tanins finement ciselés. Une belle syrah dans cette gamme de prix. 16/20

NOUVELLE-ZÉLANDE

Gravel Pit, Gimblett Gravels 2008, Wild Rock, Hawkes Bay (18 $) –  Cette joyeuse concoction de merlot (71 %), de malbec (25 %) et de cabernet franc (4 %) est caractérisée par des senteurs d’airelle et de groseille, ponctuées de douces notes fumées et terreuses.  Le tout se poursuit sur une bouche moyennement corsée et modérément tannique, à la finale bien orchestrée. 16/20 


Vins liquoreux et autres

AFRIQUE DU SUD

Noble Late Harvest 2010, Fleur du Cap, Western Cape (21 $ pour 375 ml) –  Profondément colorée, cette vendange tardive exhibe un bouquet indéniablement séduisant, aux effluves enchanteurs d’agrumes confits, d’ananas mûr et de litchi frais. En bouche, on est emballé par l’harmonie parfaite entre le moelleux soutenu et l’acidité tranchée au couteau, le tout se poursuivant allégrement jusqu’à la finale d’une excellente allonge. Une franche réussite. 17/20

CANADA

Pomme de glace « Original », Cidre de glace 2008, Clos Saint-Denis, Québec (24 $ pour 375 ml avec boîte cadeau / 25 $ SAQ) – Le Clos Saint-Denis est un pilier de la cidriculture québécoise. Ce cidre de glace tranquille (c’est-à-dire sans bulle) est un délice gourmand infusé à la pomme juteuse, croquante et délicieusement mielleuse. La présence à la fois moelleuse et désaltérante en bouche est un réel plaisir épicurien; on en redemande et on en redemande. À boire en apéritif ou servir alors avec un foie gras sauté aux pommes ou un croustillant aux pommes et pacanes. 17/20

FRANCE

Sauternes 1er Cru 2007, Château de Rayne-Vigneau, Bordeaux (31 $ pour 375 ml / 30 $ SAQ) –  S’annonçant par une chatoyante robe intensément dorée, cet extraordinaire Sauternes respire l’abricot frais, la marmelade d’agrumes et le zeste d’agrumes. La bouche, onctueuse et soyeuse, dévoile des saveurs juteuses et enveloppées d’une structure moelleuse tout à fait délectable, le tout se poursuivant sur une finale incroyablement persistante et envoûtante. Ce somptueux cru révèle une incroyable harmonie d’ensemble et un potentiel de vieillissement qui se compte en décennies. Magnifique! 19/20

HONGRIE

♥ Tokaji Aszú 5 Puttonyos 2006, Royal Tokaji, Tokaj-Hegyalja (20 $ pour 250 ml / 24 $ SAQ) – Le tokaji, peu connu du grand public, est une légende auprès des connaisseurs. On lui attribue d’ailleurs le titre « vin des rois et roi des vins ». La robe lumineuse et profondément cuivrée de ce liquoreux hongrois précède un nez magnifiquement odorant, lequel évoque la marmelade, l’abricot mûr, les agrumes confits et le zeste d’orange, entrelacé d’un succulent filet de miel épicé et floral. Au palais, un moelleux superbement insistant et une acidité merveilleusement franche se côtoient sur des notes de fruits confits jusqu’à une finale interminable. Voilà une parfaite représentation du aszú : je le choisis ainsi comme mon Coup de cœur liquoreux parmi les nouveaux arrivages du 1er octobre. 19/20

Cet article, publié dans Notes de dégustation, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.