Nouveaux arrivages de la LCBO – 14 mai 2011

J’ai dégusté récemment une sélection de produits qui seront disponibles via la section Vintages (où sont vendus les produits plus « haut de gamme ») de la Liquor Control Board of Ontario (LCBO) à partir du 14 mai 2011, commentés ci-dessous. Cette liste n’est pas exhaustive : la liste complète des produits est accessible via le site web de la LCBO.
 
Tous les prix inscrits ci-dessous sont pour des bouteilles de 750 ml, à moins d’indication contraire, et sont arrondis au dollar près. Certaines de ces fioles sont également disponibles à la Société des Alcools du Québec (SAQ) : le prix y est indiqué avec le code SAQ. La mention « nd » indique soit que le produit sera disponible sous peu à la SAQ et que le prix n’était pas confirmé au moment de la publication de cette chronique, ou alors un autre millésime du même produit est présentement sur les tablettes de la SAQ.
 
Préférablement, vous devriez vérifier la disponibilité des produits avant de vous déplacer à votre succursale puisque les quantités sont parfois limitées.
 
Je vous invite à porter une attention particulière à mes Coup de cœur blanc et Coup de cœur rouge parmi les nouveaux arrivages du 14 mai.
 

Mon système de notation sur une échelle de 20 points se définit comme tel :

0-10 points — le vin affiche un défaut évident – en règle générale, je ne commente pas ces vins sur mon blog.

11-14 points — le vin est quelque peu déficient au plan qualitatif; malgré cela, si le prix vous convient, il peut vous apporter du plaisir.

15-16 points — cuvée bien vinifiée qui mérite votre attention si le prix vous convient.

17-18 points — cuvée hautement recommandable peu importe la plage de prix.

19-20 points — fabuleuse expérience bachique qui génère des émotions et qui laisse des souvenirs indélébiles.


Vins blancs

 CANADA

Chardonnay 2008, Quail’s Gate, Vallée de l’Okanagan (20 $) – À l’olfactif, on découvre d’emblée un vin expressif et parfumé à la pomme verte et à la fumée. Le gustatif s’avère tout aussi charmant avec sa structure modérément charnue, la maîtrise de son boisé et l’allonge assez impressionnante de ses saveurs. Bien fait. 15/20

ÉTATS-UNIS

Le Cigare Blanc, Beeswax Vineyard, Arroyo Seco, Central Coast 2008, Bonny Doon, Californie (30 $ / 30 $ SAQ) – Le nez de cet assemblage très réussi de grenache blanc et de roussanne dévoile une palette aromatique enchanteresse d’où émanent d’envoûtants parfums de pêche blanche et de cire d’abeille. Vinifiée d’une main de maître par Randall Grahm, l’un des plus talentueux « Rhône Rangers » (un groupe de vignerons californiens qui se spécialisent dans la culture de variétés rhodaniennes), cette cuvée se démarque par sa profondeur, sa plénitude, sa sapidité et la précision de ses saveurs. Le Cigare Blanc affiche une personnalité avenante et extravertie, aux courbes sensuelles. C’est un vin à la fois de plaisir et de réflexion : il s’impose ainsi comme mon Coup de coeur blanc parmi les nouveaux arrivages du 14 mai. 18.5/20

Chardonnay, Monterey 2009, La Crema, Californie (28 $ / 25 $ SAQ) – La Crema nous présente ici un chardonnay énergique et riche, aux arômes de pomme, de melon et de beurre fondu. La bouche, moyennement corsée et très persistante, se termine sur un attrayant registre beurré. Un vin d’envergure et d’esprit californien, tout en présentant un ensemble équilibré, ample et séduisant. 18/20

FRANCE

Puligny-Montrachet 2007, Henri Darnat, Bourgogne (50 $) – Le nez de ce chardonnay regorge de senteurs de chair de pomme accentuées de charmantes tonalités d’amande. La bouche, incroyablement soyeuse et classique, est appuyée d’une noble acidité et se termine sur de séduisantes notes d’amande. Il y a beaucoup de structure et d’équilibre dans ce vin; cela lui assurera un long et brillant avenir. Pas donné, mais c’est du grand vin. 18/20

Pouilly-Fuissé « Les Vieilles Vignes » 2008, Vincent Girardin, Bourgogne (25 $) – Le bouquet de ce bourguignon vinifié dans un style moderne dégage de somptueux parfums de pomme Granny Smith et de fumée. Au palais, cet opulent chardonnay est équilibré par une saine et digeste acidité; il brille par sa plénitude et ses saveurs luxuriantes qui régalent joyeusement le palais. 17/20

Côtes du Rhône-Villages « Sols & Sens » 2009, Laudun (Les Vignerons des 4 Chemins), Vallée du Rhône (14 $) – Cette heureuse concoction de grenache blanc, de viognier et de roussanne respire la pêche blanche, la pomme et le raisin vert de table. Au palais, on se laisse charmer par des saveurs amples qui s’étalent gracieusement sur un ensemble sec et de bonne persistance. Ce Côtes du Rhône-Villages en offre beaucoup pour notre argent. 17/20

Muscadet de Sèvre-et-Maine sur lies « Cuvée Harmonie » 2009, Michel Delhommeau, Loire (13 $) – Le terme Muscadet désigne à la fois une région et un cépage (également connu sous le nom « melon de Bourgogne »). La région du Muscadet est située à l’extrême ouest de la vallée de la Loire, proche de Nantes. Le nez de cette fiole 2009 évoque le citron complexifié par un soupçon de fines herbes, le tout s’étalant sur un palais très sec, rafraîchissant et vif. Idéal avec les huîtres ou en apéritif pour aviver les papilles. 15/20 


Vins rouges

AFRIQUE DU SUD

Cabernet Sauvignon 2008, Post House, Stellenbosch (23 $) – Post House a vinifié ici une affriolante cuvée au nez évocateur qui semble infusé à la myrtille, au chêne torréfié et à la poussière de terre, entrelacés d’accents brûlés si typiques aux vins sud-africains. La bouche présente une belle matière fruitée et modérément étoffée, sans compromettre sur la fraîcheur des saveurs, soutenue par des tanins équilibrés et se concluant sur une finale persistante. Sa personnalité avenante et son rapport qualité-prix avantageux plairont aux amateurs de vins du Nouveau Monde. 16/20

CHILI

Carmenère Reserva « Estate Bottled » 2007, Mayu, Vallée d’Elqui (15 $) – Le carmenère est à l’origine un cépage français, mais s’avère aujourd’hui être une spécialité chilienne. Mayu nous présente ici une version dotée d’heureux effluves de groseille, de cassis et de rafle, traversés d’un fin filet empyreumatique et torréfié. La bouche, moyennement corsée et modérément tannique, explose de saveurs friandes qui persistent jusqu’à une finale épicée et amicale. Ce vin s’avère une belle introduction au carmenère chilien et un rapport qualité-prix supérieur. 16/20

ÉTATS-UNIS

Monte Bello, Santa Cruz Mountains 2008, Ridge Vineyards, Californie (150 $ / nd SAQ) – Cette fiole de cabernet sauvignon assemblé avec 28 pour cent de merlot s’avère éminemment séduisante avec ses élans aromatiques portés sur la groseille et le grillé judicieusement dosé. En bouche, les papilles gustatives se laissent envoûter par des saveurs luxuriantes et harmonieuses, lesquelles sont enveloppées d’une texture quasi soyeuse et de tanins finement tissés. Un grand vin californien dont la structure et l’élégance évoquent les grands Bordeaux. J’en aurais fait mon coup de cœur rouge s’il n’avait pas été si dispendieux. 19/20

FRANCE

Haut-Médoc 2006, Château Belle-Vue, Bordeaux (27 $ / 29 $ SAQ) – Les douces senteurs émanant de ce bordelais suggèrent la groseille et le chêne grillé, rehaussées de belles tonalités épicées et torréfiées. Le tout s’étale sur un palais moyennement corsé et encadré d’une trame tannique finement ciselée mais encore passablement juvénile. Voilà un beau spécimen de Haut-Médoc, avec de la structure et du potentiel de vieillissement (à boire dans la prochaine décennie), d’autant plus attrayant qu’il se détaille sous la barre des 30 $. 17/20

ITALIE

Les Abruzzes, en rouge

Brindisi Riserva 2006, Tor del Colle, Abruzzes (13 $) – Le Brindisi dévoile un bouquet volubile et parsemé d’arômes de petites baies des champs et de terre fraîchement remuée, saupoudrés d’un soupçon d’épices mélangées. Moyennement corsé, harmonieux et convivial, l’ensemble au palais est appuyé de tanins équilibrés et se conclut sur de jolis échos des arômes. Ce vin de l’Italie centrale déborde d’originalité et de charme tout en offrant un fabuleux rapport qualité-prix : quelle belle découverte! J’en fais ainsi mon Coup de cœur rouge parmi les nouveaux arrivages du 14 mai. 17/20

Chianti Classico 2007, Cennatoio, Toscane (20 $ / nd SAQ) –  Ce sangiovese vinifié dans un style moderne se distingue par son bouquet racoleur dominé par la cerise et parsemé de notes de grillé, de noix concassée et de café torréfié. En bouche, des saveurs flatteuses et loquaces s’étalent langoureusement sur une structure voluptueuse et tendre. Très plaisant. 17/20

Ruché di Castagnole « Bric D’Bianc », Monferrato 2009, Luca Ferraris, Piémont (17 $) – Voilà quelque chose qui sort de l’ordinaire : une cuvée à base du cépage ruché (parfois épelé rouchet). Le vin dévoile une belle expression aromatique portée sur les petits fruits rouges et le zeste d’orange, entrelacés d’accents de boîte à tabac et de rose. Le tout se prolonge sur une bouche fraîche, moyennement corsée et passablement tannique. Cette fiole piémontaise révèle une personnalité joyeusement distincte et exotique et qui d’autant plus s’avère un bon rapport qualité-prix. Pour les aventureux qui désirent sortir des sentiers battus. 16.5/20

NOUVELLE-ZÉLANDE

Pinot Noir « Pencarrow » 2009, Palliser Estate, Martinborough (22 $) – Cette succulente fiole de pinot noir semble délicatement aromatisée à la framboise épicée et ponctuée de subtiles notes florales. De léger à moyennement corsé, le palais révèle une matière fruitée éclatante et bavarde, saupoudrée de tanins fins. La Nouvelle-Zélande s’est d’abord démarquée sur les marchés d’exportation avec ses sauvignons blancs friands et peu dispendieux; elle répète aujourd’hui cet exploit avec ses pinots noirs. Cette cuvée de Palliser en est certes une belle représentation. 17/20 

Cet article, publié dans Notes de dégustation, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.