Nouveaux arrivages de la LCBO – 22 janvier 2011

J’ai dégusté récemment une sélection de produits qui seront disponibles via la section Vintages (où sont vendus les produits plus « haut de gamme ») de la Liquor Control Board of Ontario (LCBO) à partir du 22 janvier, commentés ci-dessous. Cette liste n’est pas exhaustive : plusieurs autres vins et spiritueux seront également mis en vente chez Vintages au courant du mois. Vous pouvez consulter la liste complète des produits sur le site Web de la LCBO.

Tous les prix inscrits ci-dessous sont pour des bouteilles de 750 ml, à moins d’indication contraire, et sont arrondis au dollar près. Certaines de ces fioles sont également disponibles à la Société des Alcools du Québec (SAQ) : le prix y est indiqué avec le code SAQ. La mention « nd » indique soit que le produit sera disponible sous peu à la SAQ et que le prix n’était pas confirmé au moment de la publication de cette chronique, ou alors un autre millésime du même produit est présentement sur les tablettes de la SAQ.

Préférablement, vous devriez vérifier la disponibilité des produits avant de vous déplacer à votre succursale puisque les quantités sont parfois limitées.

Je vous invite à porter une attention particulière à mes Coup de cœur blanc et Coup de cœur rouge parmi les nouveaux arrivages du 22 janvier.


Mon système de notation sur une échelle de 20 points se définit comme tel :

0-10 points — le vin affiche un défaut évident – en règle générale, je ne commente pas ces vins sur mon blog.

11-14 points — le vin est quelque peu déficient au plan qualitatif; malgré cela, si le prix vous convient, il peut vous apporter du plaisir.

15-16 points — cuvée bien vinifiée qui mérite votre attention si le prix vous convient.

17-18 points — cuvée hautement recommandable peu importe la plage de prix.

19-20 points — fabuleuse expérience bachique qui génère des émotions et qui laisse des souvenirs indélébiles. 


Vins blancs

 AUTRICHE

Grüner Veltliner « Prestige » 2009, Lenz Moser, Niederösterreich (Basse-Autriche) (15 $) – Cette cuvée composée du cépage indigène grüner veltliner dévoile une palette aromatique dominée par la pomme McIntosh juteuse et saupoudrée d’un soupçon d’herbe fraîchement coupée. Bâti sur une structure droite et élancée, ce vin très sec est appuyé d’un bon support acide. Un coupe-soif frais et bien satisfaisant à ce prix.  15/20 

CHILI

Chardonnay Reserva « Limited Release » 2009, Carta Vieja, Vallée de Loncomilla (13 $) – Ce chardonnay chilien révèle un bouquet avenant porté sur la pomme verte et habillé d’un voile subtilement grillé et beurré. Les saveurs en bouche, d’une incontestable finesse, annoncent un ensemble équilibré et harmonieux, de style presque bourguignon et qui s’étale langoureusement jusqu’à une finale gourmande et crémeuse. Étonnamment élégant pour un vin de cette gamme de prix, j’en fais mon Coup de coeur blanc parmi les nouveaux arrivages du 22 janvier.  17/20 

Sauvignon Blanc Reserva 2009, Casas del Bosque, Vallée de Casablanca (14 $ / nd SAQ) – Ce sauvignon blanc se reconnaît au nez par ses effluves exubérants de lime, de pamplemousse blanc, d’asperge et de pois vert. Le tout se prolonge sur un palais très sec et modérément charnu, aux échos insistants d’asperge et de pois vert. À la fois franc, joyeux, bavard et décontracté, ce sauvignon chilien bien typique offre par-dessus tout un bon rapport qualité-prix.  15/20 

FRANCE

Pouilly-Fumé 2009, Cédrick Bardin, Loire (22 $) –  Cette fiole ligérienne dévoile à l’olfactif de joyeuses émanations de pamplemousse blanc accentuées d’un charmant filet herbacé si typique au cépage sauvignon blanc. Très sec en bouche, ce joli vin déroule sur la langue des saveurs fraîches et une saine acidité équilibrante. Une belle représentation du Pouilly-Fumé.  17/20

Gewürztraminer 2008, Wunsch & Mann, Alsace (17 $) – Ce succulent alsacien révèle un nez enivrant qui suggère la salade de fruits ponctuée de charmantes tonalités florales et épicées. Le tout se poursuit au palais sur une structure moyennement corsée, merveilleusement volubile et sculptée avec doigté. Cette fiole, vinifiée dans un style plutôt sec, est une excellente introduction au gewürztraminer alsacien.  17/20

Picpoul de Pinet 2009, Beauvignac (Les Vignerons de Pomerols), Languedoc-Roussillon (12 $ / 12 $ SAQ) – Le cépage picpoul donne des vins vifs et frais, sans fioritures mais désaltérants. C’est le cas de cette cuvée parfumée aux agrumes et complexifiée par des accents de zeste de lime. Le vin s’avère très sec au palais et il est soutenu par une acidité bien relevée. Ce picpoul en offre beaucoup pour notre argent.  16/20 

ITALIE

Anthìlia 2009, Donnafugata, Sicile (16 $ / 17 $ SAQ) – Cette joyeuse concoction de catarratto et d’ansonica (aussi connu sous le nom inzolia), deux cépages indigènes à la Sicile, s’avère olfactivement plaisante avec ses doux et délicats parfums de pomme et d’abricot. À la fois léger et élégant, ce vin de bonne tenue et appuyé d’une acidité modérée et équilibrée se distingue surtout par sa texture souple, presque crémeuse, qui caresse littéralement le palais. Un vin sicilien rassasiant.  16/20

PORTUGAL

QV Branco 2009, Ventozelo, Douro (14 $)– Cet assemblage de moscatel ou muscat (40 %), de viosinho (20 %), de gouveio (20 %) et de cerceal (20 %) révèle une pureté du fruit bien admirable à ce prix, suggérant surtout les agrumes et la pomme verte. Le vin s’avère léger et modérément expressif, sec et traversé par un judicieux filet acide qui apporte fraîcheur et cohésion à l’ensemble. Un bon vin de tous les jours.  16/20

 


Vins rouges

AFRIQUE DU SUD

Cabernet Sauvignon / Merlot 2009, The Winery of Good Hope, Stellenbosch (12 $) – Le nez de ce sud-africain déploie avec enthousiasme des parfums de cerise, de prune et de terre brûlée. La bouche dévoile un profil gustatif extraverti et avenant, saupoudré de tanins au grain fin. Friande et dodue, cette cuvée sud-africaine surprend par sa profondeur et son panache. Un bel exemple de l’excellent niveau qualitatif dont est capable l’Afrique du Sud.  17/20 

CANADA

Cabernet Sauvignon 2007, Strewn, Péninsule du Niagara (20 $) – Ce cabernet ontarien exhale d’amples élans aromatiques évoquant la prune, la griotte et le chêne torréfié bien intégré à la matière fruitée, le tout entrelacé d’accents de rafle. D’ampleur modérée, la bouche révèle un vin honnête et sans fioritures, aux saveurs franches mais un tantinet aigrelettes. Pas facile de vinifier du cabernet sauvignon de la péninsule du Niagara; dans l’ensemble, Strewn a fait du beau boulot.  14/20

CHILI

Don Maximiano

Cabernet Sauvignon, Don Maximiano Estate 2008, Errázuriz, Vallée de l’Aconcagua (20 $)

– Ce cabernet chilien dévoile un bouquet évocateur aux senteurs de cerise, de prune, de grillé et de terreau. On retrouve de jolis échos des arômes au palais, encadrés d’une structure moyennement corsée et élégante. Des tanins nobles supportent les saveurs bien ciselées jusqu’à une finale pleine et convaincante. Hautement recommandable. 17/20

Cabernet Sauvignon « Las Mercedes Reserva Especial » 2007, J. Bouchon, Vallée de Maule (15 $) – Au nez, on découvre une palette aromatique sympathique qui laisse échapper du doux cassis, du chêne judicieusement grillé et un peu de rafle, ce dernier apportant une touche de complexité. Au palais, l’ensemble s’avère joliment façonné, déborde de vitalité et révèle une belle allonge des saveurs. À ce prix, c’est un bon achat.  16/20 

Cabernet Sauvignon « Tributo », Quillay Block 2008, Caliterra, Vallée de Colchagua (15 $) – Du verre jaillit de charmants aromates de groseille, de cassis et de café. La bouche dévoile une superbe présence fruitée, des tanins finement tissés et une belle allonge des saveurs. Un beau vin chilien d’entrée de gamme, plaisant, moderne et convivial.  15/20

Pinot Noir Reserva 2008, Morandé, Vallée de Casablanca (15 $) – Léger et aromatique, ce pinot noir souple et harmonieux révèle des flaveurs de petits fruits rouges et de rose fanée. Soutenu par une acidité vivifiante, il se conclut allègrement sur des notes de framboise. Digeste et sapide, c’est un compagnon idéal avec les mets fins.  15/20

Syrah « Barrica Selection » 2008, Santa Carolina, Vallée de Maipo (15 $) – Fortement colorée et marquée par des arômes de mûre, de prune noire et de chêne généreusement torréfié, cette fiole chilienne dévoile une personnalité moderne qui cherche à séduire un large auditoire. La bouche, tout aussi internationale en style, se termine sur une finale gourmande et étoffée. Voilà une syrah friande et plantureuse qui plaira certainement à beaucoup d’amateurs de vin du Nouveau Monde.  15/20

ESPAGNE

Roble 2008, Casa de la Ermita, Jumilla (14 $) – À base de mourvèdre (monastrell) avec un peu de petit verdot, un cépage utilisé surtout à Bordeaux, ce Roble (mot espagnol qui signifie chêne) est parfumé au cassis et au chêne judicieusement grillé. Au palais, on est charmé par un ensemble moyennement corsé et appuyé d’une saine acidité et de tanins bien intégrés à la matière fruitée. Voilà une cuvée ibérique énergique et honnête qui se prolonge sur une longue finale juteuse et joufflue.  Jumilla est une large zone viticole sise au centre-est de l’Espagne qui produit des vins de tous les jours peu dispendieux. 16/20

Garnacha Vieille Vigne 2008, La Multa, Calatayud (14 $) – Cette cuvée monocépage de grenache (garnacha en espagnol) se distingue au nez par ses arômes de poivre noir et de groseille ponctués de légères notes de rose fraîchement cueillie. Moyennement corsées et modérément tanniques, les saveurs fruitées et généreusement poivrées enveloppent des tanins dodus qui se prolongent jusqu’à une finale au registre indéniablement poivré. Le Calatayud est une aire viticole aride du nord-est de l’Espagne qui écoule la presque totalité de sa production sur le marché domestique. 15/20

FRANCE

Coteaux du Languedoc – La Clape « La Garrigue » 2007, Château Camplazens, Languedoc-Roussillon (17 $) – On découvre dans cette heureuse concoction de syrah et de grenache une séduisante richesse aromatique où se croisent cassis, prune, torréfaction et un soupçon de viande grillée. La bouche, moyennement corsée, dévoile des saveurs à l’avenant et une trame tannique raffinée qui se prolongent sur une finale joyeusement volubile. L’ensemble s’avère à la fois finement ciselé, amical et accessible dans sa jeunesse. Voilà une cuvée sereine et un témoignage convaincant de la qualité des vins issus de l’appellation La Clape : elle s’impose ainsi comme mon Coup de coeur rouge parmi les nouveaux arrivages du 22 janvier.  18/20

Châteauneuf-du-Pape 2007, Clos du Calvaire (Vignobles Mayard), Vallée du Rhône (37 $) – Ce superbe cru du Rhône méridional, à dominante de grenache, déploie un bouquet très expressif où se chevauchent des senteurs de cerise de fumée ponctuées de notes de réglisse rouge et de crème de cassis. La bouche, moyennement corsée, révèle un corps élancé, une trame tannique finement tissée et des proportions très classiques. Un Châteauneuf-du-Pape sympathique et racoleur qui se conclut sur une longue finale rémanente.  18/20

Gigondas « La Gille » 2007, Perrin & Fils, Vallée du Rhône (30 $ / 30 $ SAQ) – Ce délicieux vin de grenache assemblé avec 20 % de syrah regorge de odeurs de griotte rehaussées d’une touche d’épices, de cèdre et de glycérine, le tout s’étalant au palais sur une structure plutôt musclée, puissante et tannique, à la finale généreuse et longue. Beau vin chaleureux du sud de la vallée rhodanienne.  16/20

Costières de Nîmes « Réserve » 2009, Château de Nages, Vallée du Rhône (15 $ / 15 $ SAQ) – Cet assemblage réussi de grenache et de syrah est dominé par la cerise qui laisse gentiment place à un fin filet de torréfaction et de céleri frais. Sec et moyennement corsé au palais, il révèle une tonifiante vitalité et une fraîcheur de bon aloi. Un joli vin d’entrée gamme vinifié par un domaine très réputé du Rhône méridional.  16/20

Madiran 2005, Château Peyros, Sud-Ouest (15 $) – Le séduisant bouquet de ce vin coloré à base de tannat et de cabernet dégage d’heureux arômes de cassis, de myrtille et de grains de café torréfiés, agrémentés de quelques copeaux de chocolat. Comme on s’y attendrait d’un vin de cette appellation, le Peyros 2005 dévoile une matière agréablement corpulente et une trame tannique imposante.  Beau vin de Madiran à la portée de toutes les bourses. 16/20

Gaillac « Cuvée spéciale » 2008, Château Lecusse, Sud-Ouest (15 $ / nd SAQ) – Cette cuvée composée uniquement de fer servadou, un cépage indigène au Sud-Ouest de la France aussi connu sous le nom braucol, s’annonce par une robe pourpre très dense qui précède un nez de groseille, de mûre, de fer et de café. La bouche, charnue sinon virile, présente une matière fruitée passablement extraite soutenue par une saine acidité et par des tanins tempérés qui ont déjà perdu leur dureté. Pour sortir des sentiers battus.  15/20

ITALIE

Brunello di Montalcino 2004, Luciani, Toscane (42 $) – Encensé à la baie des champs et à la noix concassée, ponctué d’une touche de terre sèche, ce magnifique vin de sangiovese déploie en bouche une belle fraîcheur et des tanins granuleux. Sa structure à la fois solide et élégante le promet à un long et bel avenir. Un modèle d’harmonie et de plénitude qui demande toutefois une garde de quelques années pour acquérir davantage de rondeur.  18/20

Chianti Classico « Riserva » 2006, Rocca delle Macìe, Toscane (22 $ / 23 $ SAQ) – Ce fabuleux Chianti composé principalement de sangiovese exhale d’amples élans aromatiques qui évoquent la cerise fraîche, l’encens (provenant d’un long élevage en fûts de chêne français) et de poussière de terre, le tout accentué d’insistantes tonalités florales. La bouche, mûre et pourvue d’une structure élégante et d’une trame tannique tissée serrée, se distingue par la grande précision de ses saveurs. Voilà un chianti éminemment racoleur qui vieillira en beauté pendant au moins une décennie.  18/20

Merlot dal Vigneto Vigne da San Martin 2009, di Lenardo, Frioul Vénétie-Julienne (15 $) – Le nez de cette cuvée du nord de l’Italie est parsemé de doux parfums de fraise, de cerise et d’espresso. Moyennement corsée, cette fiole aux tanins bien intégrés révèle un caractère plaisant et bavard. Une valeur sûre.  16/20

Assisi Rosso 2008, Sportoletti, Ombrie (17 $) – Voilà un assemblage amical de sangiovese, de merlot et de cabernet sauvignon qui respire la griotte et le pétale de rose, agrémenté de quelques notes de grains de café torréfiés. Le tout se prolonge en bouche sur un ensemble léger mais expressif et encadré de tanins bien roulés. Un vin de soif, pour consommation immédiate et qui fera d’heureux accords à la table.  15/20

Merlot « Vigneto Le Prunée » 2008, Tommasi, Vénétie (17 $ / 17 $ SAQ) – À l’olfactif, ce merlot italien évoque la cerise noire, le kirsch et la fumée. Modérément charnue et encadrée de tanins équilibrés, cette fiole au centre fruité dévoile des saveurs à l’avenant qui s’étalent jusqu’à une fin de bouche tendre et amicale.  15/20


 
Cet article a été publié dans Notes de dégustation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.