Nouveaux arrivages de la LCBO – 12 juin 2010

J’ai dégusté récemment une sélection de produits qui seront disponibles via la section Vintages (où sont vendus les produits « haut de gamme ») de la Liquor Control Board of Ontario (LCBO) au courant du mois d’avril. Ci-dessous, vous trouverez mes notes de dégustation pour les nouveaux arrivages qui seront disponibles en date du 12 juin. Cette liste n’est pas exhaustive : plusieurs autres vins et spiritueux seront également mis en vente chez Vintages au courant du mois. Vous pouvez consulter la liste complète des produits sur le site Web de la LCBO. 

Tous les prix inscrits ci-dessous sont pour des bouteilles de 750 ml, à moins d’indication contraire. Certaines de ces fioles sont également disponibles à la Société des Alcools du Québec (SAQ) : le prix y est indiqué en vert. La mention « nd » indique que le produit sera disponible sous peu à la SAQ, mais que le prix n’était pas confirmé au moment de la publication de cette chronique (un autre millésime du même produit est cependant sur les tablettes).

Préférablement, vous devriez vérifier la disponibilité des produits avant de vous déplacer à votre succursale puisque les quantités sont parfois limitées.   

Les vins ci-dessous se méritent l’un des quatre qualitatifs suivants : BOF (à éviter ou sans intérêt), OK (recommandable si le prix vous convient), MIAM (hautement recommandable peu importe la plage de prix) ou WOW! (expérience bachique unique et mémorable!). Je vous invite à porter une attention particulière à mes Coup de cœur blanc et Coup de cœur rouge parmi les nouveaux arrivages du 12 juin.     


 Vins blancs  

 AFRIQUE DU SUD  

Gewürztraminer 2009, Delheim, Simonsberg-Stellenbosch (17 $) – Cet expressif gewürztraminer est typiquement parfumé à la salade de fruits (poire, pêche, litchi, raisin vert) et accentué d’une magnifique touche florale et épicée. Mûr, généreux et très persistant, ce flacon dévoile en bouche une belle rondeur et d’agréables échos épicés en finale. Un gewürztraminer à l’exubérance éhontée qui accompagnera à merveille les mets thaïlandais et les sushis.  MIAM  

Sauvignon Blanc 2008, Morgenhof Estate, Simonsberg-Stellenbosch (14 $) – Ce sauvignon blanc se reconnaît au nez à ses senteurs d’agrumes rehaussées d’insistantes tonalités d’herbe fraîchement coupée et d’asperge. L’ensemble est caractérisé par une texture ronde et crémeuse qui enveloppe une acidité pondérée et des saveurs franches et persistantes.  OK     

ÉTATS-UNIS    

Chardonnay « Highland », Santa Lucia Highlands 2007, Morgan, Californie (33 $) – Morgan nous offre ici un chardonnay énergique et riche, au bouquet extraverti de pomme verte, de fumée et de beurre. La bouche, moyennement corsée et très persistante, se termine sur un registre agréablement beurré et grillé. Un vin d’envergure et d’esprit typiquement californien, tout en équilibre. Pour sa plénitude et son élégance, j’en fais mon Coup de coeur blanc parmi les nouveaux arrivages du 12 juin.  MIAM     

FRANCE    

Graves 2007, Château Le Bonnat, Bordeaux (18 $) – Ce bordelais blanc est marqué par des émanations pénétrantes de pomme mûre, d’abricot et de grillé. Des saveurs gouleyantes s’ensuivent sur une bouche pleine et charnue, moderne et très persistante, à la finale incontestablement boisée. Pour les amateurs de vins blancs musclés et virils.  OK    

ITALIE    

Moscato d’Asti « Zagara » non-millésimé, Marchesi di Barolo, Piémont (16 $) – Le Zagara est vinifié dans un style fizzante, soit légèrement mousseux, et il révèle un peu de sucre résiduel et un taux alcoolique faible, soit 6 %. Cette fiole piémontaise est certes dotée d’un indéniable panache et d’une grande expression aromatique portée sur les thèmes de la salade de fruits et du raisin vert de table, saupoudrés d’un généreux soupçon d’épices et de fleurs fraîchement coupées. Au palais, on découvre un moscato (muscat en français) moyennement corsé, généreux et très stylisé, au centre profondément fruité et à l’excellente allonge des saveurs. À siroter sur le bord d’une piscine.  OK    

PORTUGAL    

Alvarinho « Deu La Deu » 2008, Adega Coop. Regional de Monçao, Vinho Verde (19 $ / 21 $ SAQ) – À l’olfactif, ce vin à base du cépage ibérique alvarinho dégage des odeurs avenantes d’agrumes et de pomme jaune, traversées d’un délicat filet de fines herbes, le tout se déployant sur un palais vif et sec. Voilà un vinho verde (terme qui signifie « vin vert » à cause de ses teintes vertes au visuel) qui s’avère rafraîchissant et rassasiant.  OK      

 


Vins rouges

 

AFRIQUE DU SUD  

Penny Black 2007, Post House, Stellenbosch (19 $) – Le bouquet de cet assemblage inusité de shiraz, de merlot, de cabernet sauvignon, de petit verdot et de chenin blanc est doté de senteurs extraverties de prune noire, de bleuet, de grillé et de terre sèche. Moyennement corsée, cette fiole dévoile des tanins bien intégrés à la matière fruitée. L’ensemble s’avère sec et étonnamment équilibré pour un vin de cette gamme de prix et malgré ses 15 % d’alcool. Voilà un bel exemple de l’excellent niveau qualitatif dont est capable l’Afrique du SudMIAM  

Cabernet Sauvignon/Merlot « Mill Race » 2006, Vergelegen, Stellenbosch (18 $ / 19 $ SAQ) – À l’olfactif, cet assemblage de cépages bordelais dégage des parfums de myrtille, de groseille, de café, d’encens et de terre brûlée, lesquels se prolongent en bouche sur une structure moyennement corsée et modérément tannique. Les saveurs, très volubiles, se concluent allégrement sur un registre indéniablement « brûlé », la signature des vins sud-africains.  OK   

Paysage d'Afrique du Sud

  

Cabernet Sauvignon 2008, Ayama, Paarl (14 $) – Ce cabernet sud-africain respire les petits fruits rouges macérés, les épices mélangées et l’encens. On retrouve au palais les échos des arômes, lesquels s’étalent sur une bouche gourmande, opulente sinon étoffée et un tantinet rustique. De style indéniablement sud-africain, cette cuvée plaira aux amoureux de vins à la personnalité frondeuse et à ceux qui cherchent de bonnes aubaines.  OK    

Pinotage « Vintage Selection » 2006, Spier, Coastal Region (18 $) – Le pinotage est un cépage original à l’Afrique du Sud : créé en 1925, il est le résultat du croisement génétique entre le cinsault et le pinot noir. Le nez de ce pinotage est dominé par la cerise macérée et le cèdre. La bouche, friande, passablement charnue et modérément tannique, révèle une honorable allonge des saveurs et elle se conclue sur des notes de terre brûlée.  OK    

Shiraz/Mourvèdre 2007, Juno Arthouse, Coastal Region (15 $) – Composé surtout de shiraz (syrah) additionné d’un peu de mourvèdre, ce sud-africain est rempli d’odeurs de bleuet, de prune noire et de chêne grillé, le tout entrelacé d’accents épicés et « brûlés » si typiques aux vins de cette région viticole. Moyennement corsé, il dévoile un profil gustatif généreux et encadré de tanins modérés. Bien pour le prix.  OK     

ESPAGNE    

Gran Sangre de Toro Reserva 2005, Torres, Catalogne (16 $ / 18 $ SAQ) – Composée à 60 % de garnacha (grenache) et assemblée avec du cariñena (carignan) et de la syrah, cette fiole ibérique laisse échapper de douces senteurs de cerise et de prune mûres, traversées d’un filet de terreau, de chocolat, d’épices, de fleurs et d’alcool. Modérément charnu, ce vin chaleureux dévoile un tempérament à la fois racoleur et volubile. Un vin sans prétention, mais très rassasiant à ce prix.  OK     

ÉTATS-UNIS    

Pinot Noir, Russian River Valley, Sonoma County 2008, La Crema, Californie (45 $ / nd SAQ) – Le bouquet de ce délectable pinot noir évoque la baie des champs et le pétale de rose fané. La bouche, friande et harmonieuse, révèle des tanins souples et une belle persistance des saveurs. L’ensemble est joliment sculpté et d’une grande précision. La Crema a fait du beau boulot avec cette cuvée car il est difficile de vinifier du pinot noir équilibré sous un climat aussi chaud que celui de Sonoma. Incontestablement, un vin de plaisir hautement recommandable malgré son prix gonflé.  MIAM     

Pinot Noir 2008, De Loach, Californie (18 $) – Les arômes de cet autre pinot noir californien, celui-là accessible à toutes les bourses, sont portés sur la fraise et la rose fraîchement cueillie. Ce vin léger mais tout de même bavard enchante avec son équilibre et son harmonie d’ensemble remarquables étant donné, il faut le répéter, le climat chaud de cette région viticole. De Loach nous a concocté ici un produit charmant, frais et éminemment plaisant.  MIAM     

FRANCE    

Châteauneuf-du-Pape 2007, Domaine de Saint Siffrein, Vallée du Rhône (35 $ / 40 $ SAQ) – Cette amicale fiole du Rhône méridional, à dominante de grenache, affiche un bouquet séducteur où se chevauchent des parfums de baies des champs fraîchement cueillies, de cerise macérée et de poivre noir grossièrement moulu, le tout entrelacé d’un soupçon de réglisse rouge. La bouche, moyennement corsée, révèle un corps élancé, une trame tannique finement tissée et des proportions très classiques. Un Châteauneuf-du-Pape profusément sympathique et racoleur.  MIAM     

ITALIE    

Ciró Riserva « Duca San Felice » 2007, Librandi, Calabre (17 $ / 19 $ SAQ) – Le Calabre est situé au sud de l’Italie; c’est en fait le pied de la botte italienne. Le nez enchanteur et complexe de cette cuvée calabrienne, composée du cépage indigène gaglioppo, explose d’arômes de prune juteuse, de baies des champs, de feuille de tabac et de fleurs sauvages, ponctués de subtiles notes de gibier. Au palais, les saveurs légères mais très expressives, encadrées d’une trame tannique pondérée, s’étalent langoureusement sur une finale de bonne allonge. Ce Ciró exprime une personnalité vibrante et authentique; sans conteste, c’est la découverte du mois. Il s’impose ainsi avec aisance comme mon Coup de coeur rouge parmi les nouveaux arrivages du 12 juin.  MIAM    

Chianti Classico Riserva 2006, Castellare di Castellina, Toscane (27 $) – Ce vin de sangiovese est agréablement parfumé à la cerise, à la prune, à la noix grillée, à l’encens et à la terre fraîchement remuée. Voilà un excellent Chianti sans fioritures, de facture traditionnelle, vinifié dans le respect du terroir et dont les saveurs moyennement corsées sont encadrées de nobles tanins. Une expression triomphale du sangiovese! MIAM     

Barolo 2005, Paolo Conterno, Piémont (38 $ / nd SAQ) – Ce nebbiolo, le cépage-roi du Piémont, s’annonce par des parfums envoûteurs de griotte ponctués de notes florales et chocolatées. Au palais, on tombe sous le charme d’un vin enjôleur, profond, extraordinairement bien façonné et d’une puissance inimitable. Ce Barolo est voué à un long et brillant avenir.  MIAM    

Dogliani 2007, Cantina Terre del Barolo, Piémont (14 $) – Le dolcetto est un cépage cultivé quasi exclusivement dans le Piémont et qui donne des vins plutôt légers, gouleyants et faciles à boire. Cette version 2007, dominée par la griotte, le grain de café torréfié et la feuille de tabac, s’avère très fruitée au palais; elle donne l’impression d’être un peu simplette mais elle s’avère néanmoins amicale et conviviale à la table. À déguster dans sa jeunesse.  OK     

Costera 2007, Argiolas, Sardaigne (18 $ / 19 $ SAQ) – Composé surtout de cannonau (nom italien de la grenache), le Costera fait très prune, myrtille, cerise noire et torréfaction. Au palais, on découvre une bonne extraction du fruit, des tanins dodus et une finale aux heureux et persistants échos torréfiés. Un bon vin de tous les jours.  OK    

Lacryma Christi del Vesuvio 2007, Terredora, Campanie (19 $) – Cette cuvée, vinifiée avec le cépage indigène piedirosso, respire la prune, la baie des champs et la torréfaction, relevées d’heureux accents floraux. Moyennement corsée et saupoudrée de bons tanins, cette fiole de Terredora déborde d’originalité. Pour sortir des sentiers battus.  Le piedirosso est une spécialité de la Campanie, une région viticole du sud-ouest de l’Italie.  OK    

NOUVELLE-ZÉLANDE    

Pinot Noir « Jane Hunter » 2008, Hunter’s, Marlborough (20 $) – Ce pinot noir semble délicatement aromatisé à la framboise et à la canneberge imprégnées d’un soupçon de rose et de betterave crue. Léger, sans toutefois être dénué de matière, et révélant des tanins souples, ce pinot noir néo-zélandais s’avère rassasiant dans l’ensemble et convivial à la table. La Nouvelle-Zélande s’est d’abord démarquée sur les marchés d’exportation avec ses sauvignons blancs friands et peu dispendieux. Aujourd’hui, la Nouvelle-Zélande cherche à répéter cet exploit avec ses pinots noirs.  OK  

 


 Vins mousseux  

ÉTATS-UNIS  

Brut, Anderson Valley, non-millésimé, Roederer Estate, Californie (28 $ / 27 $ SAQ) – La palette aromatique avenante de ce délicieux mousseux californien, composé surtout de chardonnay et complémenté avec 30 % de pinot noir, est dominée par la pomme verte, la levure et le pain grillé. La bouche, moyennement corsée, se démarque par sa vivacité, sa fraîcheur et sa fluidité; ses saveurs s’étalent sans lourdeur jusqu’à une finale chic et désaltérante. Vous serez enchantés par ce mousseux franc de goût et élégant. MIAM   

FRANCE    

Crémant de Bourgogne Brut non-millésimé, François Labet, Bourgogne (17 $) – Voilà un mousseux succulent et accessible à toutes les bourses, dont le bouquet bavard évoque la pomme verte croquante et la mie de pain. Au palais, on se laisse séduire par sa structure élégante et sa belle acidité équilibrante et rafraîchissante. Rapport qualité-prix supérieur, ce Crémant de Bourgogne est une alternative séduisante aux dispendieux champagnesMIAM  

 


Vins liquoreux  

HONGRIE  

Tokaji Aszú 5 Puttonyos « Blue Label » 2005, Royal Tokaji, Tokaj-Hegyalja (20 $ pour 250 ml / 24 $ SAQ) – Le tokaji, peu connu du grand public, est une légende auprès des connaisseurs. On lui attribue d’ailleurs le titre « vin des rois et roi des vins ». Habillé d’une chatoyante robe intensément cuivrée, le nez odorant de ce liquoreux hongrois évoque la confiture d’abricot, les agrumes confits et le zeste d’orange, ponctués d’une intrigante touche de tabac séché. Au palais, un moelleux profondément insistant et une acidité merveilleusement franche se côtoient sur des notes de fruits confits jusqu’à une finale interminable.  MIAM  

Cet article a été publié dans Notes de dégustation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.