Vins à moins de 20 $

Voici une sélection de produits que j’ai dégustés dans les derniers mois qui se détaillent à moins de 20 $ la fiole, lesquels on peut trouver à la Société des Alcools du Québec (SAQ) ou à la Liquor Control Board of Ontario (LCBO).

Tous les prix inscrits ci-dessous sont pour des bouteilles de 750 ml, à moins d’indication contraire.

Préférablement, vous devriez vérifier la disponibilité des produits avant de vous déplacer à votre succursale puisque les quantités sont parfois limitées.

Les vins ci-dessous se méritent l’un des quatre qualitatifs suivants : BOF, OK, MIAM ou WOW! Je vous invite à porter une attention particulière à mes Coup de cœur blanc et Coup de cœur rouge parmi cette sélection à moins de 20 $.


Vins blancs

ARGENTINE

Chardonnay Reserva 2008, Santa Julia (Familia Zuccardi), Mendoza (14,95 $ SAQ / 13,95 $ LCBO) – Le bouquet de ce chardonnay est doté de doux parfums de pomme fraîche et croquante, relevés de subtiles tonalités grillées. Au palais, on découvre un vin au style bourguignon, élégant, harmonieux, tout en finesse et d’une grande droiture. Hautement recommandable, d’autant plus que ce vin est accessible à toutes les bourses.  MIAM

Torrontés « Alamos » 2008, Catena, Salta (15,50 $ SAQ / 13,95 $ LCBO) – Le nez exubérant de ce sud-américain explose d’arômes évoquant la salade de fruits frais saupoudrée d’une généreuse dose d’épices à gâteau. Ce vin composé du cépage torrontés, une spécialité argentine, s’avère moyennement corsé, sec, très persistant et extraordinairement expressif. Dans un océan de torrontés communs, Catena a vinifié ici une cuvée qui attire l’attention.  MIAM

AUSTRALIE

Chardonnay « Bin 65 » 2008, Lindemans, Australie du Sud-Est (11,95 $ SAQ / 10,95 $ LCBO) – L’olfactif de cette fiole australienne est marqué par des émanations pénétrantes de pomme fraîchement coupée, de melon juteux et de grillé bien intégré, le tout rehaussé d’une légère touche de beurre fondu tout à fait agréable. Les saveurs moyennement corsées s’étalent sur une bouche ample et appuyée d’une acidité équilibrante. Il en offre beaucoup pour le prix, ce qui lui vaut une excellente note. MIAM

CHILI

Viognier « Visión » 2008, Cono Sur, Vallée de Colchagua (18,95 $ SAQ) – Ce viognier se reconnaît au nez à ses senteurs typiques et séduisantes de poire, de pomme jaune et de levure, ponctuées de tonalités de champignon blanc frais. En bouche, ce succulent chilien s’avère mûr, pur et franc, dévoilant une personnalité plaisante qui n’est pas sans évoquer les viogniers français. Cono Sur est l’un des domaines chiliens les plus axés sur la qualité et l’environnement; sa collection de vins biodynamiques « Visión » comble à coup sûr. MIAM

FRANCE

Bergerac Sec « Cuvée des Conti » 2008, Château Tour des Gendres, Sud-Ouest (16,45 $ SAQ) – Cette fiole à dominante de sémillon et assemblée avec 20 % de muscadelle est dotée de frais parfums fruités et minéraux. Au palais, on se laisse séduire par des saveurs rondes et pleines, soutenues par une saine acidité. Cette cuvée de la Tour des Gendres, l’un des domaines viticoles bergeracois les plus sérieux, en offre beaucoup pour le prix. MIAM

Premières-Côtes-de-Blaye 2008, Château des Matards, Bordeaux (14,95 $ SAQ) – Ce populaire Bordeaux, joyeuse concoction de sauvignon blanc et d’un peu de sémillon, dévoile un bouquet franchement agrumé et floral. En bouche, le vin révèle un ensemble léger mais expressif, sec et élégant, enveloppé d’une texture crémeuse. Le tout se prolonge langoureusement sur une finale bien définie. Un franc succès dans cette gamme de prix. MIAM

Pisse-Dru 2006, Noémie Vernaux, Beaujolais (12,45 $ LCBO) – Affichant une expression aromatique extravertie et orientée sur les thèmes de la pomme Granny Smith et de la fumée, ce Beaujolais blanc de moins de 13 $, à base de chardonnay, étonne par sa plénitude et son équilibre d’ensemble. Difficile à battre! MIAM

Montravel 2008, Château Calabre, Sud-Ouest (14,45 $ SAQ) – La palette aromatique de cet assemblage de sauvignon blanc (50 %), de sémillon (40 %) et de muscadelle (10 %), issu de faibles rendements de l’ordre de 22 hl/ha, évoque la lime fraîche entrelacée de tonalités de ciboulette et de fleurs coupées. L’ensemble se poursuit au palais sur une structure volubile et franche, aux saveurs incisives. Voilà une cuvée qui fait très sauvignon blanc et qui s’avère très honnête à ce prix. OK

Riesling Réserve 2008, Willm, Alsace (17,15 $ SAQ / 16,95 $ LCBO) – Dominé par des effluves de pamplemousse et d’ananas rehaussés d’accents floraux et pétrolés si typiques au cépage, ce riesling s’avère agréablement racé au palais. Plutôt sec, équilibré et persistant, il se termine sur des notes de pamplemousse blanc. La cuvée réservée de Willm est un bon vin d’introduction au riesling alsacien. OK

GRÈCE

Santorini 2008, Boutari & Fils, Santorini (17,50 $ LCBO) – Voilà une excellente représentation du cépage indigène assyrtiko avec ses envoûtantes senteurs de minéral, de poire hachée et de pomme verte. En bouche, on retrouve de bons échos des arômes, lesquels s’étalent avec grâce sur un ensemble sec et élégant. Une texture ronde et somptueuse se prolonge jusqu’à la finale délicieusement minérale. L’assyrtico est considéré comme l’un des meilleurs cépages blancs de la Grèce et cette version est particulièrement réussie; j’en fais ainsi mon Coup de coeur blanc parmi cette sélection de vins à moins de 20 $. MIAM

Kouros 2008, Greek Wine Cellars D. Kourtakis, Patras (11,95 $ SAQ / 11,25 $ LCBO) – Cette cuvée sans fioritures vinifiée avec le cépage indigène rhoditis respire les agrumes frais complexifiés d’une touche de fleurs coupées et de ciboulette. Le palais révèle des saveurs légères mais volubiles, encadrées d’une structure joliment acidulée et finement ciselée. Pour sortir des sentiers battus sans se vider la bourse. OK

ITALIE

Verdicchio dei Castelli di Jesi Classico 2008, Fazi-Battaglia, Les Marches (12,90 $ SAQ / 10,95 $ LCBO) – Composée du cépage verdicchio, une spécialité de la région Les Marches (au sud-ouest de Florence), cette cuvée italienne est dominée par de joyeuses senteurs de citron qui laissent à peine échapper d’intrigantes notes de fines herbes et de musc. Au palais, cette simple mais rassasiante fiole aux saveurs incisives et nettes reste un choix populaire dans cette gamme de prix (peut-être aussi en partie à cause de la forme inusitée de sa bouteille, un bon coup de marketing). OK

NOUVELLE-ZÉLANDE

Chardonnay « Unoaked » 2008, Coopers Creek, Gisborne (16,95 $ LCBO) – Ce chardonnay non boisé s’avère très avenant avec ses émanations pénétrantes de pomme verte et de citron entrelacées d’un filet de melon et de lime. Cette fiole pleine de vitalité et à l’acidité digeste m’a séduite sur le coup, d’autant plus qu’elle est un bon compagnon à la table. MIAM


Vins rouges

CHILI

Pinot Noir Reserva 2008, Cono Sur, Vallée de Casablanca (16,50 $ SAQ) – Le nez de cette extraordinaire cuvée est parsemé d’arômes de framboise et de fraise, saupoudrés d’un soupçon de terre sèche et de grillé. Léger et aromatique, ce pinot noir souple, harmonieux et aussi élégant qu’un collier de perles est soutenu par une acidité vivifiante et se conclue allègrement sur des notes de noyau de cerise. Digeste et avenant, ce chilien s’harmonise avec une variété de mets fins. MIAM

Petit Verdot « Barrica Selection » 2007, Santa Carolina, Vallée du Rapel (14,95 $ LCBO) – Le petit verdot est un cépage bordelais d’assemblage, très peu cultivé ailleurs dans le monde. Santa Carolina a réussi à en produire une délicieuse et originale cuvée. Au nez, on découvre une richesse aromatique où se croisent groseille, cerise, grillé et rafle. Au palais, l’ensemble s’avère sérieusement façonné, débordant de vitalité et révélant une très belle allonge des saveurs. Il offre sans conteste un rapport qualité-prix supérieur. MIAM

ESPAGNE

La Vendimia 2008, Palacios Remondo, Rioja (16,80 $ SAQ) – Ce délicieux cru ibérique, composé en parts égales de grenache et de tempranillo, déploie une palette aromatique dotée d’éclatants parfums de cerise, d’encens, de fleurs coupées et de poivre noir finement moulu. Le tout s’étale langoureusement sur un palais moyennement corsé et modérément tannique, à la finale indéniablement poivrée. Équilibrée et éloquente, La Vendimia réussit remarquablement bien à conjuguer élégance et suavité. Cette fiole convaincante m’a enthousiasmée au plus haut point.  MIAM

Monastrell « Gos » 2008, Bodegas Juan Gil, Jumilla (12,95 $ LCBO) – Jumilla est une large zone viticole sise au centre-est de l’Espagne qui produit des vins de tous les jours peu dispendieux. Parfumé à la cerise, au poivre noir finement moulu et au chêne grillé, ce monastrell (mourvèdre en français) révèle un ensemble harmonieux et encadré de tanins bien enveloppés dans la matière fruitée. Voilà une succulente expression ibérique qui se prolonge sur une longue finale volubile et joufflue. MIAM

ÉTATS-UNIS

Cabernet Sauvignon, Mendocino County 2007, Bonterra, Californie (19,75 $ SAQ / 19,95 $ LCBO) – Mendocino est l’une des aires viticoles les plus septentrionales de la Californie, bénéficiant d’un climat plus tempéré qu’à Napa ou à Sonoma. Le résultat est une cuvée au fruité net et sans excès qui laisse place à des notes de torréfaction, de gousse de vanille et de chêne épicé. La bouche s’annonce avec une attaque veloutée suivie de saveurs charnues et pleines sur une structure équilibrée et même harmonieuse. Un très beau « cab » américain, issu de raisins agrobiologiques. MIAM

FRANCE

Coteaux du Languedoc – Montpeyroux « Grand Terroir » 2007, Gérard Bertrand, Languedoc-Roussillon (17,95 $ LCBO) – Ce charmant assemblage de mourvèdre, de syrah, de

Gérard Bertrand

carignan et de grenache exhibe un bouquet évocateur aux senteurs de baies sauvages, de café et de fer, entrelacées d’un filet de fumée, de terreau et d’épices. La bouche, bien façonnée et superbement extravertie, dévoile des tanins nobles et une excellente allonge des saveurs. Vinifié d’une main de maître par le talentueux Gérard Bertrand, ce vin révèle une très grande finesse et une complexité qui sont plutôt étonnantes pour un vin dans cette gamme de prix. La compétition était forte parmi cette sélection de vins rouges à moins de 20 $; toutefois, cette cuvée languedocienne de haute voltige, illustrant à quel point cette région viticole a pris son envol depuis vingt ans, s’impose comme mon Coup de coeur rouge. MIAM

Minervois, Carignan Vieilles Vignes 2007, Château La Bouscade, Languedoc-Roussillon (18,95 $ LCBO) – Ce séduisant et volubile Minervois explose d’arômes de petits fruits noirs (mûre, groseille), de café, de fumée et de fleurs sauvages (surtout du lys), lesquels encensent littéralement ce nectar vinifié uniquement avec du carignan, une rareté car le carignan est d’habitude assemblé à d’autres cépages. La bouche, moyennement corsée, offre une succulente matière fruitée, une trame tannique raffinée et un équilibre d’ensemble remarquable pour un vin de cette gamme de prix. Glorieusement harmonieux et de caractère éminemment plaisant.  MIAM

Brouilly 2008, Georges Duboeuf, Beaujolais (18,95 $ SAQ / 16,95 $ LCBO) – Georges Duboeuf, infatigable promoteur du Beaujolais et responsable pour 10 % de la production de cette région viticole, nous offre ici un superbe Beaujolais-Villages dominé par la griotte et la framboise. Au palais, on se laisse séduire par un vin plutôt léger, sans être dénué de matière ni d’expression aromatique, aux tanins fondus et aux jolis rappels fruités en finale. Voilà un vin de gamay à la fois structuré, facile à boire et convivial à la table. MIAM

Mouton Cadet 2007, Baron Philippe de Rothschild, Bordeaux (15,95 $ SAQ / 14,25 $ LCBO) – Oui, le Mouton Cadet a fait cette liste. La version 2007 (non réservée) est particulièrement gouleyante et charmante avec ses senteurs et ses saveurs de cerise et de myrtille, appuyées de tonalités de rafle, de violette et de grillé judicieusement dosé. Cette cuvée de merlot et de cabernet sauvignon s’avère non seulement rassasiante mais elle s’harmonise aussi avec une multitude de mets de tous les jours. Pour ceux qui n’ont pas goûté au Mouton Cadet depuis belle lurette, ça vaut la peine de redécouvrir ce gros vendeur des deux côtés de la rivière des Outaouais. MIAM

Côtes du Rhône-Villages Rasteau « L’Andéol » 2006, Perrin & Fils, Vallée du Rhône (18,90 $ SAQ) – Composée surtout de grenache, cette fiole rhodanienne semble aromatisée à la cerise accentuée de notes de fines herbes et de terre, le tout s’étalant au palais sur un ensemble moyennement corsé et relevé de tanins équilibrants. Malgré que la fin de bouche pèche par un léger manque d’intensité fruitée, L’Andéol demeure un vin honnête et sans esbroufe. OK

ITALIE

Cabernet Franc, Piave 2006, Villa Sandi, Vénétie (17,45 $ SAQ) – Le nez de ce cabernet franc est doté d’éclatants arômes de baies des champs, de rafle et de terre sèche, assaisonnés d’un soupçon de douces herbes. Ce vin sec, expressif et savoureux dévoile un noyau vif et fruité de même qu’une trame tannique très élégante bien qu’encore insistante. Je dirais que son style est à mi-chemin entre un cabernet franc de Chinon et, à cause de sa franche acidité, un sangiovese traditionnel. Je n’hésite pas à affirmer que cette fiole est l’un des meilleurs vins rouges dans la section régulière de la SAQ. MIAM

Albaruta Zitto Zitto 2007, Cecchi, Ombrie (13,65 $ SAQ) – Cet assemblage à dominante de sangiovese et de sagrantino évoque la griotte, la prune et le gibier, lesquels se poursuivent sur un palais moyennement corsé et modérément tannique. Voilà une cuvée à la fois friande et vibrante, avec beaucoup de personnalité pour un vin de cette gamme de prix. MIAM

Chianti 2008, Cecchi, Toscane (14,20 $ SAQ) – Ce sangiovese, assemblé avec 5 % de canaiolo et 5 % de colorino, dévoile une palette aromatique avenante dotée de parfums de cerise et de grains de café torréfiés. En bouche, on se laisse charmer par des saveurs gourmandes qui s’étalent avec grâce sur une structure étonnamment solide pour un Chianti à moins de 15 $. Vinifiée dans un style traditionnel, cette version 2008 s’avère des plus rassasiantes. MIAM

Barbera 2008, Bersano, Piémont (12,25 $ SAQ / 13,00 $ LCBO) – Ce barbera est dominé par des caractéristiques de framboise et de fraise, auxquelles s’entremêlent joyeusement quelques accents de réglisse rouge, de musc et d’épices. Plutôt léger sans être dénué de matière, ce vin s’avère velouté et savoureux tout en dévoilant une trame tannique souple et une allonge respectable des saveurs en finale. Cette belle représentation du cépage barbera en offre beaucoup pour notre argent. OK


Vins mousseux

ALLEMAGNE

Trocken non-millésimé, Henkell (14,75 $ SAQ / 13,65 $ LCBO) – Ce délicieux « saute-bouchon » allemand, à la mousse abondante, s’avère très expressif avec ses arômes et ses saveurs de pomme jaune et de poire rehaussés d’un soupçon de raisin vert et de lys blanc. Plus profond et plus élégant qu’on ne s’y attendrait d’un mousseux de cette gamme de prix, ce trocken (ce qui signifie sec) offre un rapport qualité-prix des plus attrayants. OK

AUSTRALIE

Brut non-millésimé, Seaview (11,95 $ LCBO) – Voilà un autre mousseux au prix imbattable, vinifié à la méthode champenoise, c’est-à-dire avec une deuxième fermentation en bouteille. Cette jolie cuvée australienne respire la pomme mûre et le grillé, lesquels s’étalent sur un palais sec, aux saveurs persistantes. Rien de très complexe, mais tout de même bien amical et il est difficile de battre son prix extraordinairement bas. OK

FRANCE

Brut non-millésimé, Montguéret, Loire (18,95 $ LCBO) – Infusé à la pêche, au citron et à la pomme Granny Smith, ce mousseux à base de chenin blanc révèle une certaine élégance et une belle profondeur des saveurs. Il s’avère une excellente alternative aux dispendieux vins de Champagne. OK

Cet article a été publié dans Notes de dégustation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.