Grenache

Le grenache ou grenache noir, également connu sous les noms garnacha en espagnol, garnatxa en catalan et cannonau en italien, est une variété à peau foncée originaire d’Espagne, plus précisément de la province d’Aragon. Il s’est par la suite étendu à la Rioja et à la Navarre avant de traverser les Pyrénées pour devenir un cépage de prédilection dans la région du Roussillon en France; cette expansion a été facilitée par le fait que le Roussillon était une province espagnole jusqu’à son annexion par la France en 1659. Le grenache est le deuxième cépage le plus cultivé sur la planète, après l’airén, une autre variété espagnole.

Le mot grenache apparaît rarement sur les étiquettes car il est plus souvent qu’autrement assemblé à d’autres variétés plus riches en couleur et en tanins. C’est le cas dans la région de Châteauneuf-du-Pape, avec ses fameux sols de galets roulés, où l’on compte treize cépages autorisés; le grenache livre une bonne performance dans les sols pauvres de cette appellation mythique, surtout lorsque les vignerons prennent le soin de le cultiver à pleine maturité. Les vignes de grenache, dont le cycle végétatif est relativement long, produisent des rouges puissants et séduisants qui peuvent vieillir plusieurs dizaines d’années en cave. Pour cela, il faut toutefois limiter les rendements de la vigne : on obtient des vins totalement différents lorsque les rendements dépassent 50 hl/ha, comparés aux vins issus de rendements sous la barre des 35 hl/ha.

Bien qu’il soit typiquement assemblé avec d’autres cépages, certains domaines apportent une attention particulière à leur grenache, réussissant des fioles monocépages de haut vol. C’est le cas du Château Rayas, le seul domaine du Châteauneuf-du-Pape qui choisit de vinifier une cuvée monocépage de grenache, issue de rendements se situant entre 15 et 20 hl/ha, laquelle est encensée par la critique internationale.

Le sud de la vallée du Rhône est certes un terroir propice au grenache. Les appellations Gigondas, Côtes-du-Rhône et Vacqueyras vinifient des assemblages de grenache, de syrah et de mourvèdre tout à fait délicieux.

À noter également l’appellation Cannonau di Sardegna sur l’île de Sardaigne en Italie, laquelle spécialise dans les vins monocépages de grenache. Cette zone viticole produit des vins chaleureux et de qualité respectable, avec en tête le domaine Sella & Mosca.

Grappe de grenache

Le grenache est également la variété la plus utilisée dans la production de vins rosés du sud de la France, notamment dans les appellations Tavel et Lirac, sans compter la Provence.

En Espagne, on cultive le grenache un peu partout, particulièrement dans l’est et le nord du pays. Sa zone de culture est telle qu’elle devance sans effort le tempranillo. La région où le grenache donne les résultats les plus remarquables est certainement le Priorat. Le Priorat existe depuis 800 ans, mais il fut quelque peu oublié de la viticulture espagnole jusque dans les années 1990. Les vins du Priorat à base de grenache sont épais et passablement alcoolique, atteignant facilement 15 degrés d’alcool, souvent davantage. Toutefois, en grande partie grâce à ses sols schisteux, la vigne de grenache y donne des résultats qualitatifs des plus remarquables. Alvaro Palacios a compris tôt le potentiel extraordinaire du Priorat; il est d’ailleurs l’auteur de l’un des plus grands vins espagnols, l’Ermita.

Le grenache est un cépage naturellement capiteux qui résiste bien à la chaleur et à la sécheresse. En fait, il semble que la vigne de grenache est à son meilleur dans des conditions difficiles, car elle possède une énorme vigueur naturelle. Pour cette raison, le grenache est très populaire auprès des vignerons du Nouveau Monde, comme c’est le cas dans la chaude Vallée centrale en Californie (le grenache est le troisième cépage rouge en importance aux États-Unis, après le cabernet sauvignon et le zinfandel). Toutefois, la qualité n’est pas toujours au rendez-vous puisque les vignerons de la Vallée centrale mise trop souvent sur la quantité au détriment de la qualité, poussant les rendements de leurs vignes bien au-delà de 50 hl/ha. Néanmoins, avec des rendements maîtrisés et une bonne sélection des sols, les résultats deviennent intéressants, comme l’ont prouvé des producteurs tels que Alban et Bonny Doon avec leurs cuvées équilibrées qui ne sont pas sans évoquer les vins du Côtes-du-Rhône.

Jusqu’au milieu des années 1960, le grenache était la variété la plus plantée en Australie, s’étant par la suite fait surpasser par le shiraz et le cabernet sauvignon. Malgré qu’il ait perdu en popularité, certains vignerons australiens le cultivent encore avec sérieux, surtout dans la vallée de Barossa, cherchant à imiter le style profond du Châteauneuf-du-Pape; D’Arenberg, Grant Burge et Rosemount sont quelques-uns des domaines qui réussissent à tirer tout le potentiel du grenache. La meilleure cuvée australienne de grenache que j’ai eu le plaisir de déguster reste sans conteste le « Tricentenary Vines » produit par Yalumba, malheureusement rarement disponible au Canada.

Le grenache peut également être vinifié dans un style moelleux; il donne des résultats remarquables en Vins Doux Naturels (VDN), comme c’est le cas dans les appellations Banyuls, Rivesaltes et Maury, toutes situées dans la région du Roussillon. Les Vins Doux Naturels ne portent pas bien leur nom car ils requièrent l’intervention de l’homme; en effet, la fermentation du vin doit être interrompue par l’adjonction d’alcool afin de garder du sucre dans le vin. Le Banyuls est l’appellation la plus prestigieuse pour les vins moelleux à base de grenache noir. L’encépagement requis dans les Banyuls est de 50% de grenache noir au minimum; ce pourcentage augmente à 75% pour les Banyuls Grands Crus.

Étant donné que le grenache est sensible à l’oxydation, la majorité des vins à base de ce cépage sont à leur sommet dans la fraîcheur de leur jeunesse. Toutefois, les meilleures cuvées, quelles soient monocépages ou assemblées, révèlent un excellent potentiel de vieillissement, surtout celles issues des appellations Châteauneuf-du-Pape et Priorat, car elles mettent en valeur la charpente et la concentration du grenache après cinq à vingt ans. La palme du potentiel de vieillissement demeure toutefois avec les meilleurs vins de Banyuls, lesquels peuvent vieillir facilement de 20 à 30 ans, sinon davantage selon le millésime et le producteur.

Les vins de grenache peuvent révéler une personnalité bien distincte selon le terroir où ils sont issus et le style recherché par le producteur; néanmoins, le cépage se démarque plus souvent qu’autrement par ses goûts sauvages de fruits noirs, de figue, de cuir, d’épices, de torréfaction et parfois de goudron, d’olive noire et même d’amande grillée et de rancio (cette dernière caractéristique étant typique dans les portos).

En règle générale, les vins de grenache vinifiés dans un style sec se marient bien avec une multitude de viandes (agneau, bœuf, canard, etc.). Les styles de grenache plus corsés s’harmonisent également avec les ragoûts relevés et les viandes barbecue. Les VDN à base de grenache noir tel que le Banyuls accompagnent bien les desserts à base de chocolat, les gâteaux aux fruits et les fromages bleus.

Pour terminer, il existe également une variété appelée grenache blanc (garnacha blanca), cultivée surtout en France et en Espagne. Bien que sa production globale soit en déclin, le grenache blanc s’accroche jalousement à sa cinquième position, après l’ugni blanc, le chardonnay, le sémillon et le sauvignon. Dans le sud de la France, le grenache blanc est souvent assemblé à d’autres cépages dans le sud de la France, ce qui, à défaut de produire de la longévité, apporte du fruit supplémentaire au vin.  Il existe d’autres variétés, telles que le grenache rose ou gris, qui servent dans les assemblages de vins blancs ou rosés légers, principalement dans le Midi de la France.

Cet article, publié dans Cépages, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Grenache

  1. Ping : Péchés mignons bachiques pour le temps des Fêtes | Les bacchuseries de Marie-France

Les commentaires sont fermés.