Barolo

Barolo est le nom d’un village du Piémont, une région viticole du nord-ouest de l’Italie sise au pied des Alpes. Barolo est également le nom d’une appellation (ou une aire vinicole délimitée) d’une superficie de 1 300 hectares seulement, laquelle produit le vin du même nom. On y vinifie en moyenne 56 000 hectolitres de vin par an, soit environ 3 % de la production totale du Piémont.

Le Barolo est un vin de grand calibre, synonyme de recherche constante de la qualité. Des statuts communaux datés du 15e siècle confirment déjà que la qualité des vins de cette région était prise au pied de la lettre. En effet, de lourdes amendes punissaient ceux qui dérogeaient des règles de vinification, par exemple en coupant le vin avec des cépages non autorisés : les récidivistes pouvaient avoir la main coupée, voire être pendus. De nos jours, le gouvernement italien impose toujours des amendes aux contrevenants, mais celles-ci sont dorénavant d’ordre monétaire.

Historiquement, le Barolo était toujours vinifié pour la garde, mais les pressions des consommateurs depuis les années 1960 pour des vins plus fruités, moins tanniques et plus accessibles dans leur jeunesse ont créé deux catégories de vignerons dans le Barolo, soit les « anciens » (ou traditionalistes)

Le village de Barolo

et les « modernes ». Les modernes soumettent leurs vins à une plus courte fermentation du moût et un vieillissement sous bois moins prolongé (soit un an, alors que c’est deux ans pour les anciens). Néanmoins, les deux camps doivent se plier aux règles de la DOCG (Denominazione di Origine Controllata e Garantita), c’est-à-dire des rendements maximums de 56 hectolitres par hectare, un vieillissement maximum de deux ans en fûts de chêne ou de châtaignier et le respect de la délimitation du terroir. Après un vieillissement de cinq ans (deux ans en fûts et trois ans en bouteille), le Barolo a droit à la mention Riserva.

Le nebbiolo est le cépage autorisé dans la vinification du Barolo (et du Barbaresco, une appellation voisine). Le nebbiolo est un cépage à mûrissement tardif, généralement cueilli après la mi-octobre. Les vignerons le qualifient de cépage difficile, ne donnant de bons résultats que dans les sols piémontais à base de marnes calcaires. Le nebbiolo est peu cultivé à l’extérieur du Piémont et n’y donne que des résultats mitigés.

Le Barolo est un vin riche, concentré, tannique, capiteux et d’une bonne acidité. Il affiche typiquement des arômes de petits fruits rouges, de prune, de rose fanée, de tabac et de goudron. Bien qu’il soit souvent austère dans sa jeunesse, le Barolo, grâce à sa richesse en tanins et en acidité, est un superbe vin de garde qui peut vieillir facilement dix à vingt ans, parfois plus selon le producteur et la qualité du millésime. Le Barolo s’accorde bien avec les viandes rouges, les gibiers à poil, les gibiers à plume et les fromages relevés.

Le Piémont a été très choyé quant aux conditions climatiques lors de la dernière décennie : à part le millésime 2002, exécrable, tous les autres millésimes entre 1996 et 2004 sont qualifiés de très bon à excellent.

Cet article, publié dans Vieux Continent, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.