Nouveaux arrivages de la LCBO – 3 septembre 2011

J’ai dégusté récemment une sélection de produits qui seront disponibles via la section Vintages (où sont vendus les produits plus « haut de gamme ») de la Liquor Control Board of Ontario (LCBO) à partir du 3 septembre 2011, commentés ci-dessous. Cette liste n’est pas exhaustive : la liste complète des produits est accessible via le site web de la LCBO.
 
Tous les prix inscrits ci-dessous sont pour des bouteilles de 750 ml, à moins d’indication contraire, et sont arrondis au dollar près. Certaines de ces fioles sont également disponibles à la Société des Alcools du Québec (SAQ) : le prix y est indiqué avec la mention SAQ. L’annotation « nd » indique soit que le produit sera disponible sous peu à la SAQ et que le prix n’était pas confirmé au moment de la publication de cette chronique, ou alors un autre millésime du même produit est présentement sur les tablettes de la SAQ.
 
Préférablement, vous devriez vérifier la disponibilité des produits avant de vous déplacer à votre succursale puisque les quantités sont parfois limitées.
 
Je vous invite à porter une attention particulière à mes Coup de cœur blanc et Coup de cœur rouge parmi les nouveaux arrivages du 3 septembre.
 

Mon système de notation sur une échelle de 20 points se définit comme tel :

0-10 points — le vin affiche un défaut évident – en règle générale, je ne commente pas ces vins sur mon blog.

11-14 points — le vin est quelque peu déficient au plan qualitatif; malgré cela, si le prix vous convient, il peut vous apporter du plaisir.

15-16 points — cuvée bien vinifiée qui mérite votre attention si le prix vous convient.

17-18 points — cuvée hautement recommandable peu importe la plage de prix.

19-20 points — fabuleuse expérience bachique qui génère des émotions et qui laisse des souvenirs indélébiles.


Vins blancs

CANADA 

Gewürztraminer « Silver Series » 2009, Jackson-Triggs, Péninsule du Niagara (20 $) -  Cette cuvée ontarienne dévoile de doux parfums de litchi, de raisin vert et de fruits exotiques saupoudrés d’un charmant soupçon de muscade. Les élégantes saveurs s’étalent en bouche sur un ensemble plutôt léger sans être dénué d’expression aromatique, presque sec et d’une bonne allonge en finale. 16/20

Honest John’s White, Golden Mile Cellars 2009, Road 13, Vallée de l’Okanagan (26 $) – Voilà un assemblage inusité de riesling, de kerner, de gewürztraminer, de schoenberger, de müller thurgau et de pinot gris. Si vous n’avez jamais entendu parler de certains de ces cépages, il n’y a pas de honte… moi non plus! J’ai dû fouiller dans mes livres : kerner est un croisement allemand entre le cépage rouge trollinger et le riesling, alors que le schoenberger ou schönburger est un croisement entre le pinot noir, le chasselas rosé et le muscat de Hambourg. Le résultat est un vin très aromatique à dominante de mangue, d’ananas et de poire, accentués par des tonalités de sous-bois. Au palais, on découvre un vin léger et sec, soutenu par une judicieuse acidité et se concluant sur une finale persistante et aux bons rappels des arômes.  15/20

ÉTATS-UNIS

 Roussanne « L’Avion », Vallée de Santa Ynez 2008, Stolpman Vineyard, Californie (47 $) -  Voilà une cuvée vinifiée avec un cépage que l’on associe le plus souvent à la vallée du Rhône et au Midi de la France. Cette roussanne à la robe intensément dorée révèle un bouquet extraverti et elle semble dotée de séduisantes senteurs de pomme, de pêche, de papaye, de melon au miel et de grillé judicieusement dosé. Au palais, on se laisse charmer par des saveurs moyennement corsées qui se déroulent sur un ensemble sec, ample et très persistant. Stylistiquement, cette fiole n’évoque pas vraiment les roussannes françaises mais elle exhibe néanmoins une superbe personnalité. Quelle belle découverte! Malgré son prix qui en découragera plusieurs, cette sublime cuvée débordant d’originalité s’est imposée aisément comme mon Coup de cœur blanc parmi les nouveaux arrivages du 3 septembre. 18/20

NOUVELLE-ZÉLANDE

Pinot Gris « The Pointer » 2009, Coopers Creek, Marlborough (20 $) – Coopers Creek nous présente ici un pinot gris sans fioritures, au bouquet dominé par du fruit jaune et entrelacé d’une superbe minéralité. Le tout se poursuit au palais sur un ensemble sec et modérément expressif. Un vin pas compliqué et rassasiant. 15/20 


Vins rouges

AFRIQUE DU SUD

 Estate 2007, Rust en Vrede, Stellenbosch (38 $ / 35 $ SAQ) -  J’ai dégusté plusieurs millésimes de cette cuvée et je suis immanquablement séduite par son profil aromatique et sa charpente toujours bien sculptée. Au nez, ce Rust en Vrede évoque la groseille, la cerise noire et la myrtille relevées de notes adroitement insistantes de « brûlé », cette caractéristique si typique des vins sud-africains. Au palais, on retrouve de savoureux échos des arômes lesquels s’étalent joyeusement sur un ensemble net et frais malgré son évidente virilité. Les saveurs perdurent longtemps jusqu’à la finale juteuse et éloquente. D’expérience, cet assemblage de cabernet sauvignon, de shiraz et de merlot a assez de structure pour vieillir élégamment au cellier pendant plusieurs années, atteignant son sommet vers 8 ou 10 ans d’âge. Magnifique représentation des vins de l’Afrique du Sud, je choisis cette succulente fiole comme Coup de cœur rouge parmi les nouveaux arrivages du 3 septembre. 17/20

Roulette 2006, Lammershoek, Swartland (26 $) – Cet assemblage de syrah, de carignan, de grenache et de viognier respire le petit fruit rouge fraîchement cueilli ponctué par de belles notes de fleurs sauvages, d’écurie et de brûlé. Passablement corsé, puissant et  musclé, il offre en effet beaucoup de poigne mais le fruit et les tanins dodus sont néanmoins enveloppés dans un gant de velours. 16/20

Syrah 2008, Mullineux, Swartland (29 $) – Le nez de cette syrah dégage des arômes affriolants de cerise noire accentuée d’un délicieux soupçon de cuir et de grillé. La bouche, friande et plutôt corsée, est encadrée de tanins granuleux et elle révèle une belle persistance des saveurs. 16/20

ARGENTINE

Cabernet Sauvignon « Paso de Piedra », Luján de Cuyo 2008, Viña Alicia, Mendoza (19 $) – À l’olfactif, ce charmant cabernet sauvignon révèle une palette aromatique typique au cépage, soit la groseille mentholée complexifiée d’une bonne touche grillée provenant d’un vieillissement en fûts de chêne. Nourri et moyennement corsé, il présente en bouche une matière fruitée mûre et équilibrée, sur une trame tannique aux grains fins. 16/20

AUSTRALIE

Cabernet Sauvignon / Shiraz « The Signature » 2006, Yalumba, Barossa (52 $) – Vêtu d’une robe profondément colorée, ce juteux assemblage de cabernet sauvignon (69 %) et de shiraz (31 %) laisse échapper des odeurs de mûre, de bleuet, de cassis et de chêne grillé et torréfié, accentuées par une touche de chocolat noir. Plein, généreux et naturellement riche, ce vin a été vinifié dans un style corpulent et puissant sans tomber dans le déséquilibre. Avec sa structure ferme, ses larges épaules et ses tanins pondérés, il impressionnera les amateurs de vins du Nouveau Monde. 16/20

Vieilles vignes de Yalumba plantées en 1898

CANADA

Cabernet / Merlot Reserve 2007, Henry of Pelham, Péninsule du Niagara (25 $ / 25 $ SAQ) – Cette fiole ontarienne exhale d’amples élans aromatiques évoquant la cerise rouge rehaussée de belles tonalités fumées. Moyennement corsé et modérément tannique, cet assemblage s’avère très plaisant et convivial. Une cuvée canadienne bien vinifiée qui mérite amplement notre attention. 16/20

Meritage « Dark Horse Estate Vineyard » 2007, Inniskillin, Vallée de l’Okanagan (24 $) -  Ce Meritage, un terme signifiant que le vin est composé de cépages bordelais tels que le cabernet sauvignon et le merlot, révèle de généreux effluves de mûre, de cerise, de bleuet de chêne grillé. Moyennement corsé, ce vin révèle un boisé insistant qui n’ensevelit toutefois pas le fruit et des tanins bien ciselés. Beau produit de la Colombie-Britannique, vinifié dans un style moderne. 15/20

FRANCE

Châteauneuf-du-Pape « Tradition » 2007, Domaine Chante Cigale, Vallée du Rhône (38 $) – Cette délicieuse fiole du Rhône méridional, à dominante de grenache, révèle un bouquet enjôleur où se chevauchent des parfums de petites baies rouges et de grains de café, le tout entrelacé d’insistantes notes d’épices et de gibier. La bouche, moyennement corsée, révèle un corps élancé, une trame tannique finement tissée et des proportions très classiques. Un Châteauneuf-du-Pape sympathique et éminemment racoleur. 18/20

ITALIE

Valpolicella Ripasso « Il Sestante » 2009, Tommasi, Vénétie (19 $) – Ripasso, qui se traduit littéralement par « repassé », est une technique de vinification italienne qui consiste à ajouter les pellicules non pressurées de vins Amarone, après que ces vins aient achevé leur fermentation au printemps, afin de renforcer les arômes et la teneur en alcool du Valpolicella. Le nez de ce Ripasso de Tommasi, invitant et volubile, regorge de doux arômes de cerise, de boîte à tabac et de poivre noir finement moulu, relevés d’un soupçon floral. La bouche, moyennement corsée, révèle un vin au tempérament affable avec ses gouleyantes saveurs et ses tanins souples. Un excellent Valpolicella. 17/20

Le vignoble Il Sestante

Sagrantino di Montefalco 2004, Tocchi, Ombrie (20 $) – Le sagrantino est un cépage très peu cultivé à l’extérieur de l’Ombrie, en Italie centrale, et qui s’avère souvent très tannique. Cette version de Tocchi est aromatisée à la prune, au bleuet, à la fraise et au gibier. En bouche, la matière fruitée laisse rapidement place à une trame tannique monumentale : pour amadouer ces fougueux tanins, je suggère de servir ce vin avec une viande saignante ou de le laisser vieillir en cave quelques années. Ça demeure une fiole débordante d’originalité que les amateurs de vins authentiques et traditionnels aimeront beaucoup. 17/20

Barbaresco 2006, Terre del Barolo, Piémont (25 $) – Voilà un succulent Barbaresco issu d’un excellent millésime qui exhibe un bouquet séducteur parfumé à la fraise des champs et entrelacé d’un délectable filet de boîte à tabac et de menthe fraîche. Ce Barberesco se distingue en bouche par des tanins nobles bien qu’encore terriblement imposants, lesquels prendront un certain temps à se fondre dans la matière fruitée. Ce solide vin est aujourd’hui dans sa phase austère. Toutefois, sa structure et son harmonie d’ensemble laissent croire qu’il sortira de son adolescence d’ici 5 à 8 ans, pour ensuite vieillir en beauté pendant une quinzaine d’années, sinon davantage. 17/20

Barbera d’Alba Superiore 2008, Mirafiore, Piémont (25 $) – Ce vin composé du cépage barbera suggère au nez la cerise noire et la framboise, rehaussées de notes de cuir et de fumée. Vinifié dans un style moderne, il révèle des tanins bien intégrés à la matière fruitée, une bonne persistance des saveurs et un caractère gouleyant et flatteur. 16/20

Il Falcone Riserva, Castel del Monte 2006, Rivera, Pouilles (23 $ / 24 $ SAQ) -  Cette joyeuse concoction de nero di Troia (70 %) et de montepulciano (30 %) laisse échapper des odeurs de prune noire, de bleuet et de cèdre, lesquelles se prolongent sur un palais moyennement corsé et modérément tannique. Le tout se conclut sur une finale honnête, droite et un tantinet rustique. Pour sortir des sentiers battus. 15/20 


Vins doux naturels (VDN)

FRANCE

Muscat de Beaumes de Venise 2009, Domaine des Bernardins, Vallée du Rhône (17 $ pour 375 ml) – Ce VDN s’annonce par une robe chatoyante aux notes cuivrées qui précède un nez très volubile aux parfums de pamplemousses blanc et rose, de zeste d’orange, de papaye et d’eau-de-vie. Les arômes se prolongent sur un palais moyennement corsé où acidité et moelleux sont en parfait équilibre. La finale est aromatiquement bavarde et d’une excellente allonge des saveurs. 17/20

Cette entrée, publiée dans Notes de dégustation, est taguée , , . Bookmarquez ce permalien.

Une réponse à Nouveaux arrivages de la LCBO – 3 septembre 2011

  1. Pingback: Nouveaux arrivages de la LCBO – 3 septembre 2011 | Domaine des Bernardins & WEB | Scoop.it

Les commentaires sont fermés.